La CAQ attaque le ministre Breton sur un autre front

Environnement

François Bonnardel Photo Stevens Leblanc / Archives / Agence QMI


Charles Lecavalier

QUÉBEC - La Coalition avenir Québec s'est attaquée à Daniel Breton sur un autre front. Les réticences du ministre de l'Environnement face au projet d'une entreprise albertaine d'acheminer au Québec du pétrole des sables bitumineux lui ont valu une pluie d'insultes.

Selon François Bonnardel, «les vieux réflexes d'activiste» de M. Breton sont ressortis. «Il a complètement fermé la porte au dossier du pétrole de l'Alberta, sans même connaître les détails complets du projet, a lancé le député caquiste durant la période des questions. C'est simple, il est allergique au pétrole, au gaz et au mot Alberta.»

Aussi sur Canoe.ca

Il croit que son «dogmatisme» met en péril «l'autonomie du Québec et plusieurs milliards d'investissements au Québec».

M. Bonnardel s'attaque aussi à la «prise de contrôle du BAPE» du ministre, à son «admiration des pays socialistes» et à «l'agenda de moins en moins caché des camarades de l'Environnement et des Ressources naturelles».

Québec demande une étude

Daniel Breton se défend de bloquer le projet. «Le cas du pipeline vers Montréal est assez simple: avant d'accepter du pétrole albertain, il nous importe de connaître tous les tenants et aboutissants écologiques, scientifiques et économiques du projet, a-t-il répondu. Cela se passe sur notre territoire; c'est donc notre sens des responsabilités qui exige la rigueur.»

Mercredi, M. Breton avait partagé son mécontentement profond par rapport au projet de renverser le flux du pipeline de Sarnia en Ontario vers Montréal, comme le souhaite le transporteur d'énergie Enbridge.

Si l'Office national de l'énergie accepte, du pétrole de l'Alberta pourrait être acheminé jusqu'au Québec. M. Breton souhaite plutôt que Québec tienne ses propres consultations publiques.

«Je vois que les Albertains veulent amener leur pétrole sur notre territoire sans notre consentement, avait dit le ministre. Il faut qu'on regarde ça. Est-ce qu'on est maître chez nous ou pas maître chez nous sur notre territoire, c'est ce qu'on va voir.»


Vidéos

Photos