Richard Deschamps choisi

Succession

Richard Deschamps Photo Agence QMI / Archives


Étienne Laberge

MONTRÉAL- Richard Deschamps sera le candidat d'Union Montréal à la succession du maire Gérald Tremblay ont fait savoir les élus du parti jeudi, en début de soirée.

M. Deschamps est vice-président du comité exécutif du parti et conseiller de LaSalle. Il siège au conseil municipal depuis 1999. Avant sa carrière en politique municipale, il a été gestionnaire au sein de plusieurs entreprises importantes du secteur privé, telles que la Banque Nationale et le Fonds de solidarité FTQ.

Aussi sur Canoe.ca
Aussi sur Canoe.ca:
Gilles Vaillancourt nie

Les élus du parti du maire démissionnaire Gérald Tremblay se sont réunis en caucus jeudi en fin d'après-midi, pour choisir le candidat qu'ils présenteraient pour le remplacer.
«Ce choix reflète la cohésion et l'unité du caucus. Pour les élus d'Union Montréal, Richard

Deschamps représente le meilleur candidat comme chef du parti et pour diriger Montréal pendant cette année charnière qui nous mènera à la prochaine élection», a fait savoir par communiqué le président du caucus des élus d'Union Montréal, Bernard Blanchet.

«Il ne suffit pas de vouloir simplement remplacer Gérald Tremblay, il faut
faire la politique autrement, a réagi la chef de l'opposition officielle et chef de Vision Montréal,

Louise Harel. À cet effet, M. Deschamps est-il ouvert à un comité exécutif représentatif de la composition du Conseil ou veut-il travailler sans changement?»

Elle se demande aussi si M. Deschamps est «favorable à des mesures
immédiates et concrètes pour lutter contre la corruption et la collusion», ou s'il entend les refuser.

Mme Harel a indiqué que son parti «n'exclut pas la possibilité» de présenter un candidat et q'un caucus à cet effet aura lieu mardi prochain.

Outre M. Deschamps, deux autres membres du caucus d'Union Montréal avaient présenté leur candidature. Il s'agit du maire de l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce et président du comité exécutif, Michael Applebaum, et de la conseillère de ce même arrondissement et membre du comité exécutif de la Ville, Hélène Fotopoulos.

Lors d'une conférence de presse qu'elle a tenue jeudi avant-midi, Mme Fotopoulos n'avait pas nié son intérêt à devenir mairesse de la métropole par intérim. «Qui sait?», s'était-elle contentée de répondre, questionnée à ce sujet.

Depuis le début de la semaine, le nom d'Alan De Sousa, maire de l'arrondissement Saint-Laurent, avait aussi circulé, mais ce dernier ne s'est apparemment pas présenté.

Le successeur officiel à la mairie de la Ville de Montréal sera choisi le vendredi 16 novembre, au terme d'un vote secret.

Michael Applebaum voudrait quitter le comité exécutif

La nomination de Richard Deschamps d'Union Montréal, qui a été choisi par ses collègues jeudi soir comme leur candidat à la succession de Gérald Tremblay, fait déjà des mécontents.

Des sources fiables ont confirmé à notre analyste-politique Jean Lapierre ainsi qu'au journaliste Yves Poirier que Micheal Applebaum, l'un des aspirants défaits, veut claquer la porte dès vendredi du comité exécutif de la Ville de Montréal.

Amer de sa défaite jeudi soir, M. Applebaum serait en total désaccord avec Richard Deschamps qui voudrait maintenir la hausse moyenne des taxes de 3.3 %, proposée dans le récent budget 2013.

Micheal Applebaum annonçait la semaine dernière en conférence de presse qu'il entamait avec la direction générale de la Ville un processus de révision du budget, dans le but de réduire cette hausse qui a créé beaucoup de grogne parmi les Montréalais.

Compte tenu du fait que les deux politiciens n'ont pas la même vision des choses à cet égard, Micheal Applebaum annoncerait qu'il quitte dès vendredi la présidence du comité exécutif, ce qui indique clairement que le parti Union Montréal semble moins uni qu'il l'était avant la démission de Gérald Tremblay.



Vidéos

Photos