Manifestation pour une enquête publique


Elizabeth Laplante

Quelques dizaines de manifestants se sont présentés, munis de casseroles, à l'angle des rues Jarry et Saint-Denis, à Montréal, samedi en début de soirée, afin de réclamer une enquête publique sur la brutalité policière lors des manifestations étudiantes.

Les manifestants ont commencé à marcher vers le sud peu avant 19h, scandant au passage divers slogans tels que «ce n'est qu'un début, continuons le combat». Au plus fort de la marche, ils étaient près d'une centaine à défiler dans la rue.

«C'est absolument nécessaire, a dit Sandrine qui protestait entre autres en faveur d'une enquête publique. C'est aberrant, ces gens [les policiers] se protègent entre eux», a-t-elle déploré.

«Je suis ici pour la justice sociale, a quant à lui indiqué Maxime. Les débordements policiers n'ont aucun sens et demeurent souvent impunis.» Les organisateurs de la marche et les manifestants réclamaient également qu'aucune accusation ne soit retenue contre les personnes arrêtées durant le conflit étudiant.

L'événement, qui s'est soldé par un rassemblement à la place Émilie-Gamelin, aux environs de 20h30, avait lieu à l'occasion de la journée mondiale de manifestations Global Noise, une initiative du mouvement Occupy à laquelle participe plus d'une centaine de villes à travers le monde.


Vidéos

Photos