Jean-Luc Lavallée
Agence QMI

Le PQ lance une pub erronée

Gentilly-2 - Le PQ lance une pub erronée

Le PQ a commis une erreur de… 2 milliards de dollarsPhoto Capture d'écran / Facebook


Jean-Luc Lavallée

QUÉBEC - Le Parti québécois a véhiculé une fausse information dans une publicité sur sa page Facebook en laissant sous-entendre que les coûts de réfection de la centrale nucléaire étaient de «6,3 milliards $ sur deux ans». Une erreur de... 2 milliards $.

La pub web, visant à justifier la décision en chiffrant les différents scénarios, était chapeautée du bandeau « Le Parti Québécois tient parole : la centrale nucléaire de Gentilly-2 sera fermée ». Elle a été partagée plus de 800 fois depuis jeudi par des internautes qui ont à leur tour contribué à véhiculer un chiffre erroné.

On y indiquait que le «coût estimé de la réfection» est de «6,3 milliards $ sur 2 ans», comparativement au «coût de la fermeture» évalué à «1,8 milliard $ sur plus de 50 ans».

«Hydro-Québec le confirme : il s'agit d'une décision sage, responsable et économique réfléchie», pouvait-on lire.

Il s'agit bel et bien d'une «erreur», a confirmé la directrice des communications du cabinet de la première ministre Pauline Marois, Shirley Bishop. «Le bon chiffre, c'est 4,3 milliards $», a-t-elle admis, étonnée d'apprendre que la publicité était toujours en ligne lorsque Le Journal de Québec l'a contactée en fin de matinée.

Mme Bishop avait pourtant demandé la veille aux responsables de la page de modifier le chiffre ou de retirer la publicité qui aura finalement été en ligne pendant près de 24 heures. Elle a disparu de la page Facebook du PQ en fin d'après-midi jeudi. La pub erronée a généré des centaines de commentaires et plus de 2 000 mentions «J'aime». Quelques internautes avaient notamment relevé l'erreur.

Dans son fameux rapport complet, rendu public mercredi, Hydro-Québec a évalué le coût de la réfection de Gentilly-2, à 4,3 milliards $ entre janvier 2014 et septembre 2016. Le coût total d'un deuxième cycle de vie pour la centrale est bel et bien évalué à 6,3 milliards $ en additionnant le coût de fermeture de 2 milliards $ dans trente ans et non «sur deux ans» comme le précise la publicité. Nuance importante : le «coût futur» d'une hypothétique réfection est de 5,4 milliards $ puisque la société d'État a déjà engagé des dépenses de 900 millions $.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos