Elizabeth Laplante
Agence QMI

Douze personnes ont été arrêtées


Elizabeth Laplante

Dernière mise à jour: 11-06-2012 | 05h56

MONTRÉAL – Douze arrestations ont eu lieu et des méfaits ont été commis sur des édifices, dimanche soir, lors de la 48e manifestation nocturne contre la hausse des droits de scolarité, tenue à Montréal.

Peu de temps après le début de la marche, vers 21 h, l'ambiance a rapidement tourné au vinaigre.

Une vitrine de la Caisse de dépôt et placement du Québec, place Jean-Paul-Riopelle, à Montréal, a été fracassée. Deux autres devantures ont également été brisées.

La façade de la Banque Nationale située à l'intersection de la rue De La Gauchetière et de la côte du Beaver Hall a également été la cible de vandales. Puis, de la peinture a été lancée sur une voiture de police.

Les policiers ont ensuite procédé à des manœuvres de dispersion, en ayant recours, entre autres, à des grenades assourdissantes. Sur la rue Sainte-Catherine, une dizaine de personnes ont été arrêtées de façon ciblée et en vertu de règlements municipaux.

Déclarée illégale vers 20 h 45, puisqu'aucun trajet n'avait été fourni aux policiers, la manifestation nocturne a réuni des gens de tous les âges, qui avaient marché pacifiquement dans les rues du centre-ville jusqu'à ce que des méfaits soient commis.

Environ 1000 personnes, dont quelques-unes étaient masquées, étaient présentes au plus fort de l'événement.

Neuf des arrestations étaient en lien avec des transgressions du règlement municipal, tandis que trois autres relevaient d'infractions au Code criminel. Des accusations d'entrave et d'agression armée envers des policiers devraient être portées.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos