Agence QMI

La ministre Raitt mettra-t-elle la menace de la loi spéciale à exécution?

Négociations au Canadien Pacifique  - La ministre Raitt mettra-t-elle la menace de la loi spéciale à exécution?

Photo Agence QMI / Archives

Dernière mise à jour: 27-05-2012 | 20h48

OTTAWA – Les négociations ont avorté dimanche entre les dirigeants du Canadien Pacifique et la Conférence ferroviaire Teamsters Canada, qui représente les 4800 employés du transporteur ferroviaire.

Les deux parties ont confirmé que le médiateur a quitté la table des négociations en début d'après-midi dimanche. Aucune autre rencontre n'est jusqu'à maintenant prévue. Les négociations sont donc au point mort.

Les négociations entre Canadien Pacifique et ses employés achoppent principalement sur les régimes de retraite, la gestion de la fatigue et l'organisation du travail, selon le syndicat.

«Malheureusement, la compagnie a fait preuve de mauvaise foi en dépit du souhait de la ministre Raitt, a affirmé Doug Finnson, le vice-président du syndicat. Le Canadien Pacifique se cache derrière le gouvernement fédéral depuis le début.»

La semaine dernière, la ministre du Travail Lisa Raitt avait brandi la menace d'une loi spéciale pour forcer le retour au travail des employés en grève. Si les deux parties n'arrivaient pas à une entente d'ici la fin du week-end, Mme Raitt avait affirmé que le gouvernement Harper pourrait agir «à la première opportunité lundi», lors de la reprise des travaux parlementaire.

La ministre a justifié le recours possible à une loi spéciale affirmant que si le conflit perdurait, il en coûterait environ 500 millions $ par semaine à l'économie canadienne, selon les estimations du gouvernement.

Mme Raitt craint surtout qu'une longue grève ait un impact négatif sur d'autres secteurs comme l'industrie de l'automobile et de la potasse.

Les employés en grève du Canadien Pacifique ont décidé d'organiser lundi des barbecues à Toronto et à Montréal pour «célébrer» la loi de retour au travail du gouvernement qui «sera vraisemblablement adoptée au cours des prochains jours», selon le syndicat.

Depuis son élection à majorité à Ottawa, le gouvernement conservateur a usé d'une loi spéciale pour forcer le retour au travail des employés de Postes Canada et d'Air Canada.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos