Agence QMI

Conseillée par un retraité du Conseil exécutif

Commission Charbonneau - Conseillée par un retraité du Conseil exécutif

France Charbonneau présidera la commission d'enquête.© Agence QMI / Archives

OTTAWA – Un ex-fonctionnaire du Conseil exécutif, vétéran du ministère de Jean Charest, occupe un poste clé au sein de la commission Charbonneau, a appris Le Journal de Québec.

C'est nul autre que l'ancien bras droit de Gérard Bibeau qui conseille France Charbonneau quant à la conduite des travaux de la commission d'enquête sur l'industrie de la construction. Alain Lauzier a travaillé pendant onze ans au Conseil exécutif, le ministère du premier ministre, à titre de secrétaire général adjoint avant de prendre sa retraite en juin 2010.

Quelques jours après sa création, la commission Charbonneau s'est adressée au gouvernement pour trouver quelqu'un susceptible de l'aider à s'assurer de la bonne marche des travaux.

Le Conseil exécutif a aussitôt proposé la candidature d'Alain Lauzier, qui a travaillé notamment auprès d'André Dicaire et de Gérard Bibeau, qui se sont succédé depuis l'arrivée au pouvoir des libéraux au stratégique poste de secrétaire-général du gouvernement, le bras droit administratif du premier ministre.

«On a fait une demande d'expertise et c'est le nom qui a été mentionné par le Conseil exécutif», a indiqué au Journal le porte-parole de la commission Charbonneau, Richard Bourdon.

Le mandat de M. Lauzier est apparemment crucial. «Il nous conseille sur la conduite, le déroulement des travaux, au niveau des structures organisationnelles», de répondre M. Bourdon.

«La commission Charbonneau est indépendante, le Conseil exécutif n'a pas à lui dicter quoi que ce soit. L'organisation a demandé quelqu'un qui avait de l'expertise, on lui a souligné celle d'Alain Lauzier, qui est maintenant à la retraite, mais qui avait une expertise dans le domaine», a soutenu pour sa part la grande patronne des communications du gouvernement, Marie Claire Ouellet.

Très grande expertise

Si M. Lauzier a une si «grande expertise» en matière de commissions d'enquête, c'est qu'il a «organisé», entre autres, la commission Poitras sur les pratiques de la Sûreté du Québec, la commission Johnson sur l'effondrement du viaduc de la Concorde et les commissions Nicolet sur la crise du verglas et le déluge du Saguenay.

Il s'est même occupé de la commission Bastarache sur le processus de nomination des juges avant qu'il ne parte à la retraite à la fin du mois de juin 2010, signale Richard Bourdon. Durant tout ce temps, il était secrétaire adjoint au Conseil exécutif, les dernières années aux côtés de Gérard Bibeau.

Durant les audiences de la commission Bastarache sur le processus de nomination des juges, on avait entre autres appris que Gérard Bibeau et le grand argentier du Parti libéral du Québec, Franco Fava, sont des amis.

La famille Fava a fondé la compagnie Nielson inc. en 1963, un important joueur de l'industrie de la construction au Québec. Les entreprises qui appartiennent à des membres de la famille de Franco Fava ont notamment obtenu au cours des huit dernières années pour plus de 780 millions $ de contrats d'Hydro-Québec.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos