Jean-François Cloutier
Agence QMI

Retour des primes pour Michael Sabia

Caisse de dépôt - Retour des primes pour Michael Sabia

Michael Sabia© Reuters / Archives


Jean-François Cloutier

MONTRÉAL - Le grand patron de la Caisse de dépôt et placement, Michael Sabia, a touché une prime de 400 000 $ en 2011 pour sa performance à la tête de l'institution, ce qui n'avait pas été le cas en 2009 et 2010.

Il a aussi reçu une prime différée de 800 000 $ pour 2011, un montant qui sera investi dans un portefeuille de co-investissement et qui ne pourra être touché qu'en 2014. En incluant un salaire de base de 500 000 $ et une autre rémunération de 40 000 $, la rémunération directe de M. Sabia a atteint 940 000 $ en 2011. Au cours des deux dernières années, M. Sabia avait renoncé à toute rémunération incitative.

Lors de son entrée à la Caisse, M. Sabia avait aussi renoncé à participer à tout régime de retraite, et ce, pour la durée de son mandat.

C'est ce qu'on peut lire dans le rapport annuel de la Caisse qui a été publié mercredi matin.

M. Sabia n'est pas le mieux payé des hauts dirigeants du bas de laine des Québécois.

Daniel Fournier, président groupe immobilier, a perçu près de 2 millions $ l'an dernier, en incluant la valeur de son régime de retraite. M. Fournier a aussi eu droit à une prime différée de 585 000 $ pour ses services en 2011.

Roland Lescure, le chef des placements, a touché 1,14 million $ en 2011 en rémunération directe, et 226 200 $ en cotisations à son régime de retraite. Sa prime différée s'établit à 440 000 $.

Normand Provost, le vice-président placements privés, a touché 1,08 million $ en rémunération directe, et 270 000 $ pour son régime de retraite. Sa prime différée est de 670 000 $.

Dans un communiqué diffusé en début de journée, la Caisse se défend de trop payer ses employés.

«La rémunération globale moyenne des employés de la Caisse se situe environ à la médiane du marché de référence, bien que le rendement de 2011 se situe dans le premier quartile», écrit l'institution.

La Caisse précise tout de même qu'en 2011, dans le cadre du programme de primes au rendement, «les employés ont différé, jusqu'en 2014, un montant de 13 millions $, soit 30 % de plus que l'an dernier (incluant la haute direction)».

La Caisse de dépôt et placement du Québec a réalisé un rendement global de 4 % sur ses fonds au cours de l'exercice 2011, a annoncé l'institution à la fin février. Le rendement obtenu l'an dernier est inférieur à celui de son portefeuille de référence, à 4,2 %.

Les dirigeants de la Caisse se disent tout de même satisfaits du rendement, compte tenu de la volatilité des marchés observée au cours du deuxième semestre. Pour Michael Sabia, «la Caisse a livré une solide performance en 2011 – une année de nombreux défis sur les marchés».



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos