Dominique La Haye
Agence QMI

Le Bloc québécois déloge le NPD

Sondage - Le Bloc québécois déloge le NPD

Un nouveau sondage qui place le Bloc québécois en tête dans les intentions de vote des électeurs de la province.© Agence QMI / Archives


Dominique La Haye

OTTAWA – L'effet de la vague orange qui a déferlé sur le Québec aux dernières élections fédérales s'estompe, selon ce que révèle un nouveau sondage qui place le Bloc québécois en tête dans les intentions de vote des électeurs de la province.

Selon le sondage réalisé par la firme Léger Marketing pour le compte de l'Agence QMI, près du tiers des Québécois donneraient leur appui au Bloc québécois, soit 31 %, si des élections fédérales avaient lieu maintenant.

Le NPD, qui a pourtant remporté la forte majorité des sièges au Québec lors du scrutin du 2 mai dernier, arrive deuxième (27 %), suivi du Parti libéral du Canada (22 %). Les conservateurs de Stephen Harper arrivent pour leur part loin derrière, ne récoltant qu'un mince 14 % d'appuis.

Le sondeur Christian Bourque de Léger Marketing indique que les résultats du sondage - selon lequel le Bloc québécois devance le NPD - confirment une tendance observée dans d'autres sondages dévoilés précédemment.

«Il y a différentes raisons, c'est-à-dire qu'entre deux élections d'un gouvernement majoritaire, ce n'est pas facile pour les partis d'opposition de se faire valoir, indique M. Bourque. C'est encore plus difficile quand vous n'avez pas de chef et qu'un des chefs politiques fédéraux les plus populaires des dernières années décède.»

M. Bourque fait aussi remarquer que le faible pourcentage récolté par le Parti conservateur, jumelé à l'ensemble des résultats du sondage, indique qu'il y a «une véritable crise de confiance et de crédibilité» entre le Québec et le gouvernement Harper.

Ailleurs au pays, les conservateurs demeurent cependant bien en selle, loin devant les deux autres partis d'opposition. En effet, si l'on exclut le Québec, les troupes de Stephen Harper récoltent 40 % des appuis dans les autres provinces. Le NPD arrive second avec une légère avance sur les libéraux.

Indépendance

Le sondage révèle aussi que si 45 % des Québécois préfèreraient que leur province devienne un pays souverain, un peu plus de la moitié d'entre eux ne croient cependant pas que cela se réalisera.

Dans le reste du Canada, plus des deux tiers des gens ne pensent pas que le Québec sera un jour un pays souverain et les trois quarts d'entre eux préfèrent que la province demeure dans la fédération. L'Alberta se démarque cependant des autres provinces, alors que près du quart des répondants souhaitent que la Belle province fasse l'indépendance.

Même si les Canadiens préfèrent dans l'ensemble que le Québec reste au sein du pays, la majorité d'entre eux (61%) estiment que le Canada se porterait aussi bien, voire mieux sans la province. Près des trois quarts d'entre eux croient cependant qu'un Québec souverain se porterait moins bien. Les Québécois se montrent pour leur part assez divisés sur ces deux questions.

Le sondage a été réalisé auprès de 2509 personnes réparties dans toutes les régions du Canada, dont 637 au Québec, du 28 février au 5 mars 2012. La marge d'erreur est d'environ 2 % et ce, 19 fois sur 20.


Québec province gâtée?

OTTAWA - Le Québec fait figure d'enfant gâté aux yeux de plus du tiers des Canadiens qui perçoivent la province comme étant celle qui reçoit plus que sa juste part au sein de la fédération.

C'est ce que révèle un sondage Léger Marketing réalisé pour le compte de l'Agence QMI.

Selon cette enquête, les Québécois ne partagent cependant pas cette opinion d'eux-mêmes, alors que plus de la moitié (59 %) estiment que leur province ne reçoit pas sa juste part au sein de la fédération canadienne.

Dans une proportion identique, les provinces de l'Atlantique estiment, elles aussi, qu'elles ne reçoivent pas leur juste part. Pourtant, selon les données du sondage, la moitié des Canadiens (incluant le Québec) croit que c'est l'Est du pays, avec l'Ontario et le Québec, qui reçoit plus que sa juste part.

Près de la moitié des Ontariens affirment que leur province reçoit son dû. En Alberta, une forte proportion des gens se disent aussi satisfaits sur ce plan.

Selon le sondeur Christian Bourque de Léger Marketing, ces tendances pour le Québec et les provinces de l'Atlantique ont dans le passé été constatées. La donne a cependant changé de façon significative, dit-il, pour l'Alberta qui se montre plus satisfaite et moins revendicatrice que dans le passé.

«Ça confirme jusqu'à quel point cette province-là se sent à l'aise et à la maison avec un gouvernement conservateur majoritaire», constate-t-il.

Le sondage a été réalisé auprès de 2509 personnes réparties dans toutes les régions du Canada, dont 637 au Québec, du 28 février au 5 mars 2012. La marge d'erreur est d'environ 2 % et ce, 19 fois sur 20.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos