Taïeb Moalla
Agence QMI

Les commissions scolaires remboursent les sorties au golf

Dépenses des cadres - Les commissions scolaires remboursent les sorties au golf

À la Commission scolaire des Navigateurs, sur la Rive-Sud de Québec, le coût annuel d’entretien des plantes est de 2742 $.© Agence QMI / Archives


Taïeb Moalla

QUÉBEC – Critiquées pour des dépenses jugées farfelues, les commissions scolaires du Québec ne semblent pas avoir changé de cap en 2010-2011.

Le Journal de Québec a épluché les dépenses des hauts dirigeants des 72 commissions scolaires entre le 1er septembre 2010 et le 31 août 2011 en consultant des documents obtenus grâce à la loi d'accès à l'information.

Exemple parmi d'autres, Line Beaulieu, directrice générale adjointe de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries, à Québec, a demandé et obtenu le remboursement des frais d'un déplacement de 650 km pour aller participer à un tournoi de golf à Lachute, dans les Laurentides, en août 2011.

À raison de 0,44 $ le kilomètre – et en calculant la nuit d'hébergement –, la facture totale pour la participation de Mme Beaulieu au tournoi de Société GRICS (Gestion du réseau informatique des commissions scolaires) s'est élevée à 389,67 $.

Une porte-parole de la Commission scolaire, Sylvie Jacques, a justifié cette dépense par le fait que Mme Beaulieu «représentait» son employeur au tournoi organisé par la Société GRICS, «un partenaire au quotidien».

Toutefois, les responsables des commissions scolaires semblent avoir une affection particulière pour le golf. Outre des milliers de dollars de frais d'inscription, le contribuable a également remboursé les frais de déplacement des membres des nombreux «comités golf» au Québec.

Toujours en 2010-2011, les dirigeants de la Commission scolaire des Hauts-Cantons, en Estrie, ont réclamé 18 remboursements pour leurs déplacements à des tournois. En tout, ils ont parcouru 1437 kilomètres sur les routes. À raison de 0,43 $ le kilomètre, la facture «kilométrique» a été de 618 $.

Les fleurs

Le Journal de Québec a également découvert qu'une travailleuse était partiellement chargée d'entretenir les plantes vertes à la Commission scolaire de Montréal (CSDM). «Une employée de la CSDM est affectée une demi-journée par semaine à cette tâche, ce qui constitue un coût de 3633 $ annuellement. Il s'agit des seuls frais puisque les plantes sont fournies par l'École des métiers de l'horticulture de la CSDM dans le cadre de la formation des élèves», a fait savoir la direction.

En 2010-2011, déjà, le fournisseur de la Commission scolaire de Montréal lui avait facturé 916 $ lors de divers achats de fleurs.

À la Commission scolaire des Navigateurs, sur la Rive-Sud de Québec, le coût annuel d'entretien des plantes est de 2742 $. L'établissement fait affaire avec une compagnie privée. La Commission scolaire du Chemin-du-Roy, en Mauricie paie pour sa part 764 $ par année pour ce même poste budgétaire.


Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys: location d'autobus et une affiche «vivante»

Avec la collaboration de Serge Laplante

Le 23 septembre 2010, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, dans la région de Montréal, a loué deux autobus pour 451 $ en vue d'emmener ses employés administratifs à leur déjeuner de la rentrée.

«Ça fait partie des efforts qui sont mis pour que les gens se connaissent et se rencontrent une fois par année», a expliqué le porte-parole Jean-Michel Nahas.

Comme les principaux locaux de cette commission scolaire sont situés à des endroits distincts de la métropole, on a jugé qu'il serait plus économique de louer des bus plutôt que de permettre un remboursement au kilométrage pour chacun des employés.

«En plus, il y a un aspect environnemental. On a une politique de développement durable. Est-ce qu'on peut diminuer le nombre de voitures? C'est rentré dans la ligne de calcul», a précisé M. Nahas.

Quelque 320 employés ont eu droit à un «petit déjeuner continental» (facture de 5978 $) ce jour-là. Et pour être certaine que personne ne manque à l'appel, la direction avait payé un graphiste (275 $) pour la «conception et production du feuillet d'invitation» au déjeuner.

«L'objectif est de se montrer invitant. Une affiche, c'est plus vivant qu'un courriel. C'est un frais exceptionnel. Normalement, elle est conçue à l'interne, mais notre graphiste était en vacances», a ajouté le relationniste.

Incitatif au covoiturage

Par ailleurs, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys est l'une des très rares à offrir 0,10 $ le kilomètre à un passager qui embarquerait dans la voiture d'un collègue pour se rendre à une réunion de travail. Selon M. Nahas, «c'est un petit montant qui constitue un incitatif au covoiturage».


Les commissions scolaires en chiffres

— 72 commissions scolaires au Québec: 60 francophones, 9 anglophones et 3 à statut particulier.
— 9 milliards $ de budget.
— 2800 établissements d'enseignement.
— 7,9 %: taux de participation aux dernières élections scolaires de 2007. Prévu pour 2011, le prochain scrutin a été reporté à une date encore indéterminée.
— 67 % des commissaires (879 sur 1 305) ont été élus par acclamation. Ils étaient les seuls candidats en lice.
— 17,4 %: taux de décrochage au secondaire en 2009-2010 (21,5 % chez les garçons et 13,6 % chez les filles).



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos