Judith Plamondon
Agence QMI

Le «Doc» Mailloux fait encore face à une radiation

Santé - Le «Doc» Mailloux fait encore face à une radiation

Le psychiatre Pierre Mailloux© Agence QMI


Judith Plamondon

Dernière mise à jour: 09-02-2012 | 17h22

MONTRÉAL - Une fois de plus, le controversé «Doc» Mailloux fait face à la radiation, a annoncé le Collège des médecins du Québec.

En vertu d'une décision du conseil de discipline de l'ordre professionnel, le Dr Pierre Mailloux pourrait être radié de la profession à compter du 8 mars prochain, et ce, pour une année.

Les faits reprochés au psychiatre et animateur concernent notamment l'établissement de «diagnostics intempestifs» et la prescription de «mégadoses de médicaments» sans tenir compte des recommandations scientifiques associées à ceux-ci.

«L'établissement d'un mauvais diagnostic est en soi un préjudice pour le patient, a souligné le conseil de discipline du Collège des médecins dans sa décision. L'enfant qui est étiqueté comme schizophrène devra vivre avec ce diagnostic toute sa vie, et ce, même si ce diagnostic s'avère erroné.»

Le conseil de discipline précise que lors de la présentation de la preuve, un patient adulte du Dr Mailloux a confirmé avoir subi de graves préjudices à la suite d'un mauvais diagnostic du psychiatre et de la prescription de mégadoses d'un médicament inapproprié à son état.

Le conseil se dit convaincu que la protection du public est en danger si le «Doc» Mailloux continue à pratiquer comme il le fait et comme il affirme vouloir le faire. Il recommande au Collège des médecins que le psychiatre soit soumis à un stage ou à un cours de perfectionnement, «[qui] lui permettra, espérons-le, de réaliser qu'il peut améliorer sa pratique».

Le psychiatre s'expose également à des amendes totalisant 6000$.

Le «Doc» ira en appel

Joint par téléphone jeudi, le «Doc» Mailloux a confirmé qu'il entendait porter en appel cette décision. Le psychiatre a dit qu'il présentera en guise de défense «une toute nouvelle preuve» concernant l'usage de mégadoses aux fins de traitements, «qui sera une surprise colossale».

«Je me prends pour une sommité, pour un psychiatre avant-gardiste, pour un érudit», a lancé le coloré personnage, qui affirme avoir toujours quelque 300 patients actifs et assister à la vaste majorité des congrès portant sur la psychiatrie, en plus d'avoir été lui-même invité à de multiples reprises à titre de conférencier.

Même s'il portera la décision en appel, le Dr Mailloux est tenu depuis le 7 février, et de façon permanente, à ne pas dépasser les doses maximales recommandées par les fabricants, telles qu'approuvées par Santé Canada. Cette pratique maintes fois critiquée faisait l'objet d'une limitation provisoire depuis 2010.

La décision rendue par le conseil de discipline de l'ordre professionnel lui interdit aussi d'avoir des patients mineurs, une limitation permanente d'exercice effective depuis mardi.

Qu'à cela ne tienne, le Doc Mailloux, qui dit ne plus avoir de patients adolescents depuis «au moins quatre ans», assure que des jeunes de 17 ans, séduits par sa réputation, «attendent avec impatience leur prochain anniversaire» pour le consulter.

Pierre Mailloux faisait déjà face à une radiation de deux ans, ordonnée au printemps dernier par le conseil de discipline de l'ordre professionnel, a rappelé jeudi Leslie Labranche, coordonnatrice aux relations publiques du Collège des médecins du Québec.

Il a porté cette décision en appel et devrait retourner le 19 mars prochain devant le Tribunal des professions pour connaître le verdict.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos