Langue française : plus de plaintes en Montérégie qu'à Montréal

Selon

 © Archives QMI


Mario Pitre

CHÂTEAUGUAY - L'Office Québécois de la Langue Française a reçu davantage de plaintes provenant de la Montérégie l'an dernier qu'en provenance de la métropole. Verra-t-on bientôt apparaître un nouveau mouvement Montérégie français?

Selon les statistiques rendues publiques par l'OQLF, 3661 plaintes ont été inscrites durant la période allant du 1er avril 2010 au 31 mars 2011.

Par plainte, on entend une « dérogation potentielle relevée par un signataire à l'endroit d'une entreprise, d'un ministère ou d'un organisme, relativement à un produit ou un service. »

De ces 3661 plaintes, 35 % provenait de la Montérégie, alors que 33 % provenait de l'île de Montréal, 8,5 % des Laurentides, et 8 % de Québec.

Pour la Montérégie seulement, on parle donc d'environ 1282 plaintes, ce qui constitue une augmentation de 22 % du nombre de plaintes comparativement à l'année précédente.

Le porte-parole de l'Office, Martin Bergeron, a indiqué que l'organisme ne détenait pas de données quant aux secteurs précis d'où provenaient ces plaintes. Celles-ci sont compilées uniquement par régions administratives, a-t-il fait savoir.

« D'une année à l'autre, Montréal et la Montérégie sont habituellement les régions les plus touchées. Plusieurs raisons peuvent expliquer une hausse soudaine, que ce soit une campagne organisée par un groupe de défense de la langue, une situation frappante dans un secteur précis ou encore rapportée dans les médias. »

La Montérégie constitue un vaste territoire qui s'étend de Sorel à Vaudreuil-Dorion, en passant par la Rive-Sud et Salaberry-de-Valleyfield. Le fait français est-il plus affecté dans l'un ou l'autre de ces secteurs?

Le chercheur indépendant Gérald Paquin qui a analysé les données du dernier recensement concernant la Rive-Sud estime que la ville de Brossard est en train de s'angliciser.

En entrevue, M. Paquin a déclaré qu'à peine 51 % de la population locale a le français comme langue maternelle. « Dans très peu d'années, les gens de langue française vont devenir minoritaires à Brossard », a-t-il dit.

À l'ouest de l'île de Montréal, la population de la MRC de Vaudreuil-Soulanges s’élève à 119 470 habitants, selon le recensement de 2006, dont 85 565 qui affichent le français comme langue maternelle, 24 760 l'anglais, 1515 les deux langues et 7625 habitants indiquent une autre langue que le français ou l'anglais.

À Châteauguay, la population est francophone à environ 75 %, alors qu'à Salaberry-de-Valleyfield, elle représente 95 % de la population, selon les statistiques de 2006.


Vidéos

Photos