Agence QMI

En mémoire des victimes civiles des guerres

Coquelicots blancs - En mémoire des victimes civiles des guerres

Les célèbres coquelicots rouges sont portés en souvenir des vétérans.©Courtoisie

MONTRÉAL - Les célèbres coquelicots rouges portés en souvenir des vétérans ne seront plus les seuls fixés sur les habits des Québécois le 11 novembre prochain, à l’occasion du jour du Souvenir. Certains arboreront plutôt des coquelicots blancs à la mémoire des victimes civiles que causent les guerres.

Le Collectif Échec à la guerre lance une campagne annuelle qui invite la population à opter pour la fleur blanche «en mémoire des victimes de toutes les guerres et pour exprimer clairement leur rejet des guerres», a expliqué vendredi la porte-parole de l’organisation, Suzanne Loiselle.

Il s’agit d’un mouvement qui existe depuis plusieurs années ailleurs dans le monde et qui fait son apparition dans la province cette année.

«Les victimes civiles sont de plus en plus nombreuses», a continué Mme Loiselle. Elle a souligné qu’au moins 30 000 civils ont trouvé la mort au cours des sept mois de l’intervention de l’OTAN en Libye, à laquelle a participé le Canada.

«La politique étrangère du Canada se militarise dangereusement», a prévenu Mme Loiselle. Selon elle, les Québécois et Canadiens en sont eux aussi directement victimes. «Les budgets alloués aux militaires augmentent alors que les programmes sociaux sont coupés», a-t-elle déploré.

«On peut manifester notre désir que ça cesse, a assuré la comédienne Geneviève Rochette qui donne son appui au mouvement. Porter le coquelicot blanc, c’est un geste symbolique qui a toute une portée.»

Pas un affront au coquelicot rouge

Les organisateurs assurent qu’ils ne souhaitent pas choquer ou même s’opposer à la campagne des coquelicots rouges. «On respecte et on est solidaire des familles éprouvées», a soutenu Mme Loiselle.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos