Sarah Bélisle
Agence QMI

Le NMQ veut enterrer les divisions

États généraux - Le NMQ veut enterrer les divisions

Jocelyn Desjardins.©Sébastien St-Jean/24H Montréal/ AGENCE QMI


Sarah Bélisle

Dernière mise à jour: 05-09-2011 | 13h21

États généraux sur l’indépendance : le NMQ exhorte le camp souverainiste à enterrer ses divisions

MONTRÉAL - Les divisions du camp souverainiste devront être mises de côté lors d’éventuels états généraux sur la souveraineté pour se concentrer sur le projet d’indépendance lui-même. C’est la première des cinq conditions qu’a posées lundi le Nouveau Mouvement pour le Québec (NMQ) afin d’assurer la réussite de ces négociations.

«On a une seule chance de réussir, a plaidé Jocelyn Desjardins, porte-parole et instigateur de ce mouvement citoyen qui veut mettre à l’avant-plan le discours souverainiste, en point de presse, lundi. L’objectif fondamental des états généraux sur la souveraineté est de refaire une unité de contenu et d’action pour l’indépendance.»

Les autres conditions du NMQ stipulent que les négociations devraient être ouvertes à tous, qu’aucun thème ne devrait être laissé de côté et que les états généraux devraient être coprésidés par des représentants de différentes générations.

M. Desjardins suggère également de s’inspirer de la structure des états généraux du Canada français de 1966 à 1969. Conformément à ce modèle, les discussions seraient divisées en trois séances durant lesquelles des représentants élus adopteraient des résolutions et rédigeraient des textes communs.

M. Desjardins s’est par ailleurs réjoui que de nombreux militants souverainistes aient réclamé la tenue d’états généraux sur l’indépendance depuis le lancement de son manifeste et la première assemblée de son mouvement, le 21 août dernier.

«On a déplacé des plaques tectoniques au Québec et remis l’indépendance sur la table, a-t-il soutenu. L’idée de l’indépendance n’est pas morte au Québec. Ce n’est pas l’histoire d’une seule génération.»

Le NMQ tiendra d’autres assemblées au cours des prochains mois, entre autres à Gatineau, Québec et Sherbrooke.

L’indépendance vue par le NMQ

Le NMQ envisage l’indépendance du Québec par le biais d’une constitution québécoise. Le mouvement propose la création d’une assemblée constituante de représentants des citoyens. Ceux-ci collaboreraient à la rédaction d’une constitution qui, par la suite, serait adoptée par l’Assemblée nationale.

«À un moment, on déciderait que la constitution québécoise prime sur la constitution canadienne», a précisé M. Desjardins.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos