Jean-Luc Lavallée
Journal de Québec

La «ville de l’amour», disait-il de Québec

Jack Layton - La «ville de l’amour», disait-il de Québec

Jack Layton avec le maire de Québec, Regis Labeaume, lundi le 18 avril 2011.© Stevens Leblanc / Agence QMI / Archives


Jean-Luc Lavallée

QUÉBEC - Jack Layton avait développé une relation privilégiée avec la ville de Québec au fil de ses nombreux séjours, au point où il en était presque devenu un ambassadeur. Son départ laisse un grand vide dans la Vieille Capitale.

Le chef du NPD séjournait dans le coin chaque été depuis plusieurs années, afin de perfectionner son français. Il avait tissé des liens avec certains professeurs. Il ne tarissait pas d’éloges envers les charmes de Québec, qu’il qualifiait de «ville de l’amour», allant même jusqu’à déclarer à l’auteur de ces lignes, lors d’un passage en février 2009, qu’il s’agissait de sa «ville préférée dans tout le Canada depuis des décennies». Ce commentaire était empreint de sincérité.

Bref, Jack Layton adorait Québec et ne se faisait pas prier pour répandre la bonne nouvelle. Chaque visite, il entretenait les journalistes sur son histoire d’amour qui a débuté il y a fort longtemps. Il aimait se remémorer l’époque du Parlement jeunesse du Québec à l’Assemblée nationale. Non seulement y a-t-il siégé, mais il y a occupé le fauteuil du premier ministre en 1969 et en 1970.

Un «combattant», selon Labeaume

La Ville de Québec a réagi promptement lundi matin, en offrant ses condoléances à la famille de Jack Layton. «Cette nouvelle nous attriste profondément. M. Layton était un politicien attachant, intègre, dévoué et respecté de tous, toutes allégeances politiques confondues. Nous garderons un souvenir très fort de ce combattant», a dit le maire Régis Labeaume, par voie de communiqué.

Une bière avec Jack !

L’attaché de presse du maire, Paul-Christian Nolin, avait personnellement accueilli M. Layton lors de sa dernière visite à l’hôtel de ville, en avril, en pleine campagne électorale. Ils avaient discuté notamment de... cravates !

«Le maire trouvait qu’il avait de belles cravates orange et Jack Layton lui avait dit qu’il lui en enverrait une! Il était déjà venu ici à quelques reprises. D’ailleurs, M. Labeaume me disait que la première fois qu’ils s’étaient rencontrés à l’occasion d’un séjour en immersion que faisait M. Layton, ça a tout de suite cliqué. Je pense qu’ils sont allés prendre un pot après! Il l’avait invité à aller prendre un verre avec des amis.»

«C’était quelqu’un d’attachant et un politicien assez inhabituel. Je pense qu’on a tous eu un choc quand on l’a vu en juillet, très amaigri, la voix brisée. Ça avait beaucoup marqué M. Labeaume», a ajouté M. Nolin.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos