Agence QMI

La politique perd un grand

Décès de Jack Layton - La politique perd un grand

Jack Layton© Agence QMI / Archives

Dernière mise à jour: 22-08-2011 | 19h44

MONTRÉAL – «Courageux», «grand», «profondément humain», voilà comment Jack Layton a été décrit par ceux qui l’ont côtoyé.

«Jack était un homme courageux. C’est son leadership qui nous a inspirés, moi et tant d’autres, à nous présenter en politique», a mentionné Nycole Turmel qui assume l’intérim à la tête du NPD.

Le premier ministre Stephen Harper s’est dit attristé par son départ. «On va se souvenir de Jack Layton pour sa forte personnalité et son dévouement à la vie publique», a affirmé le premier ministre du Canada.

«Je respectais et j’aimais profondément Jack, a ajouté Denis Coderre. C’était un gars vrai, un battant. C’est triste de voir comment la maladie l’a foudroyé.»

«Ça nous ébranle», a dit l’ancien chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, qui a vanté la sa «générosité» et ses tentatives pour rapprocher le Québec avec le reste du Canada, même s’il n’était pas d’accord avec l’option fédéraliste.

Aussi sur Canoe.ca
Réaction de Jean Charest

En voyage au Japon, Jean Charest a souligné que le chef du NPD était «affable et profondément humain». «Il a fait franchir à la gauche canadienne un pas historique», a dit le premier ministre du Québec en parlant de son accession comme chef de l’Opposition officielle à Ottawa.

«Il a terminé sa carrière sur son apogée, a pour sa part résumé l’analyste politique Jean Lapierre. Il a accompli ce qu’aucun chef du NPD n’a fait. Malheureusement, il n’aura pu profiter de sa position de chef de l’opposition. Mourir à 61 ans, c’est beaucoup trop jeune.»

«La politique perd un grand», a affirmé le député libéral de Montréal, Denis Coderre.

Le chef par intérim du Parti libéral du Canada, Bob Rae, s’est dit «très attristé» par le décès de M. Layton. «Malgré nos divergences, sa décence, sa bonne humeur et son extraordinaire résilience ont suscité notre admiration».

Des anciens premiers ministres lancent des fleurs

«C’était un grand monsieur», a affirmé l’ex-premier ministre Brian Mulroney qui a attribué la percée du NPD au Québec à Jack Layton. «Il a transformé son parti», a souligné M. Mulroney qui estime que s’agit d’une «lourde perte pour le Canada».

Un autre ancien premier ministre, Jean Chrétien, l’a aussi vanté. «C’était un homme de grande qualité. Il défendait bien ses idées», a mentionné l’ex-chef libéral.

Son successeur, Paul Martin, a souligné que «la contribution de Jack Layton au Canada a été injustement beaucoup trop brève. Son dévouement à notre pays, à la vie publique et à son parti a toujours été très apparent dans tout ce qu'il a entrepris et a accompli».

La sénatrice libérale Céline Hervieux-Payette a souligné que «les Québécois ont perdu quelqu’un qui les comprenait».

Le décès de Jack Layton va causer «un grand vide», selon Pierre Curzi, député indépendant à l'Assemblée nationale. «C’était la grande force politique fédérale au Québec», a-t-il dit.

L’ambassadeur des États-Unis à Ottawa, David Jacobson, a mentionné que Jack Layton était un «guerrier heureux», plein d’énergie, d’enthousiasme et de passion pour le peuple canadien.

Le monde municipal en deuil

Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, a souligné que «le monde municipal perd un allié de taille», puisque M. Layton a défendu des dossiers comme le transport en commun ou du logement social.

Les grands syndicats, qui appuient traditionnellement le NPD, ont rendu hommage à Jack Layton. Le président de la CSN, Louis Roy, a souligné son implication pour défendre la justice sociale, tandis que Michel Arsenault de la FTQ a salué «un militant passionné et un allié du mouvement syndical».

Même le Conseil du patronat du Québec lui a rendu hommage. «Personnalité charismatique appréciée de tous, M. Layton était également un homme de principes, qui n'hésitait pas à défendre les valeurs en lesquelles il croyait», a affirmé le président de l’organisme, Yves-Thomas Dorval, par communiqué.

La chef du NPD par intérim, Nycole Turmel, a souligné sa mémoire par une phrase de Tommy Douglas (un autre ancien chef de ce parti) que M. Layton incluait dans chacun de ses courriels : «Courage mes amis, il n’est pas trop tard pour bâtir un monde meilleur.»

Quant à l’ex-chef du NPD, Alexa McDonough, elle a rappelé que M. Layton était très habile à attirer l’attention médiatique sur des enjeux. «Il était un grand stratège. Il était très sérieux à propos de faire des changements. C’est ce qui alimentait sa passion et c’était sa source d’énergie. C’est ce qui attirait les gens vers lui», a dit Mme McDonough.

Les grands syndicats, qui appuient traditionnellement le NPD, ont aussi rendu hommage à Jack Layton. Le président de la CSN, Louis Roy, a souligné son implication pour défendre la justice sociale, tandis que Michel Arsenault de la FTQ a salué «un militant passionné et un allié du mouvement syndical».

Même le Conseil du patronat du Québec l’a vanté. «Personnalité charismatique appréciée de tous, M. Layton était également un homme de principes, qui n'hésitait pas à défendre les valeurs en lesquelles il croyait», a affirmé le président de l’organisme, Yves-Thomas Dorval, par communiqué.

Réactions de politiciens provinciaux québécois

- « Lutter contre la maladie demande énormément de courage. Jack se sera battu jusqu'à la fin avec la volonté et la confiance qu'on lui connaît et qui nous inspirent. Par sa personnalité, ses idées et sa détermination, il a su conquérir le cœur de nombreux Québécois. Il était un homme charismatique, un homme de terrain, un passionné de la joute politique qui a servi ses citoyens et la démocratie pendant plus de 30 ans », Jean Charest par communiqué de presse.

- « Cela a été un choc pour moi d’apprendre le départ d’un homme si sympathique, si passionné par l’action politique. Au delà des divergences politiques, il faut reconnaître que M. Layton avait réussi à toucher le cœur des citoyens du Québec. Dans sa vie, de par son œuvre, il a mis de l’avant une façon de faire de la politique positive, inspirante et proche des gens », Pauline Marois, chef du Parti québécois (PQ), par communiqué de presse.

En entretien avec le Journal de Québec, Mme Marois a précisé avoir apprécié que Jack Layton consacre un passage de sa lettre d’adieu à ses concitoyens québécois. « Ça témoigne de sa sensibilité au Québec. C’était un homme d’engagement et de conviction qui avait une assez bonne connaissance du Québec. C’est une perte pour la classe politique », selon Pauline Marois.

- « Jack Layton fut un véritable exemple de courage. Un grand homme nous quitte. On se souviendra de M. Layton comme une personnalité marquante de la politique canadienne et un homme qui aura toujours défendu ses convictions. Il a servi la population pendant plus de vingt ans de façon humaine, déterminée et respectueuse. Il laissera sans aucun doute un héritage politique fort et apprécié de tous », Gérard Deltell, chef de l’Action démocratique du Québec (ADQ), par communiqué de presse.

- « M. Layton était un honnête homme, un leader combatif et persévérant qui a su galvaniser son parti et l'amener jusqu'à l'opposition officielle à Ottawa. Un Québécois qui a conquis le cœur de ses compatriotes par sa sincérité et son parler vrai », Françoise David présidente et co-porte-parole de Québec solidaire (QS), par communiqué de presse.

- « Tout le monde l’aimait. C’est un bon monsieur. On peut dire qu’il a donné sa vie à la politique. Je crois que la dernière campagne électorale, qui l’a stressé énormément, a peut-être activé son cancer plus rapidement. On perd un bon homme », Janvier Grondin, député de l’ADQ, en entrevue avec le Journal de Québec.

- « M. Layton était un homme authentique et sincère qui s'est battu dignement jusqu'à la fin. Tout au long de sa carrière, il a su inspirer les Canadiens et les Québécois par sa force de caractère, sa détermination et son sourire. Sa lutte contre le cancer aura été une source d'inspiration pour toutes les personnes qui combattent cette maladie sournoise », François Legault, chef de la Coalition pour l’avenir du Québec, par communiqué de presse.

Ce sont des funérailles d’État que Jack Layton aura samedi à Toronto.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos