Agence QMI

Ottawa manque de sensibilité, selon Bob Rae

Inondations en Montérégie - Ottawa manque de sensibilité, selon Bob Rae

Boe Rae© Andre Forget/ Agence QMI

MONTRÉAL – Le gouvernement fédéral manque de sensibilité envers les sinistrés des inondations en Montérégie. C’est du moins ce qu’a déclaré le chef intérimaire du Parti libéral du Canada (PLC), Bob Rae, en entrevue à l’émission Larocque-Lapierre, présentée dimanche à TVA et LCN.

Alors qu’Ottawa est montré au doigt depuis plusieurs jours pour sa gestion de la crise, le nouveau chef du PLC unit sa voix à celle des sinistrés, du NPD et de Québec Solidaire, qui critiquent le travail des Forces canadiennes sur le terrain.

Aussi sur Canoe.ca
«Je pense que c’est essentiel que le gouvernement et ses institutions, incluant l’armée, soient là pour aider les gens qui sont en difficulté. C’est le travail du fédéral, c’est ce qu’il faut faire et je crois que c’est un manque de sensibilité, surtout dans les moments que nous vivons présentement. Il faut que le gouvernement soit efficace, qu’il montre non seulement de la compassion, mais aussi de l’efficacité dans cette situation. C’est ce qu’il manque actuellement, je ne vois pas de leadership de la part du gouvernement fédéral», a dénoncé M. Rae.

Toujours selon le chef intérimaire, cette façon qu’a Ottawa de gérer la crise nuit à l’image du gouvernement. «Ça augmente l’impression des gens que le fédéral n’est pas là pour eux. Ce n’est pas acceptable. Moi, je souhaite que le gouvernement fédéral soit là pour les citoyens du Canada qui sont au Québec», a-t-il dit.

De son côté, Québec Solidaire a appelé le gouvernement fédéral à soutenir les sinistrés de la Montérégie, dans un communiqué diffusé samedi. «Pour le ministre conservateur de la Défense, l'aide militaire est pour les urgences et l'urgence s'arrête, selon lui, une fois les pluies terminées. Il faut être inconscient pour ne pas comprendre que celle-ci se poursuivra bien après la décrue», s'est insurgée Emilie Guimond-Bélanger, porte-parole.

Tout un défi

Concernant son accession récente à la tête du PLC, le principal intéressé n’hésite pas à parler de «défi» alors que le parti a subi une cuisante défaite lors des élections du 2 mai dernier.

«Oui, on a perdu une élection et on voit depuis un certain temps un déclin de l’appui pour le PLC partout au pays, au Québec et ailleurs, mais le PLC est un parti qui est important pour le Canada et nous avons une tâche à faire», explique-t-il. «Ce n’est pas facile à expliquer [la défaite], ce n’est pas seulement la faute d’un homme, du chef, de la campagne. Ce sont beaucoup de choses. Ça fait longtemps qu’on n’a pas pu faire un grand lien entre notre politique et les sentiments de la population.»

Comment remettra-t-il le parti sur les rails? Pour l’instant, les idées de Bob Rae ne sont pas complètement arrêtées, mais il refuse de prendre tout le poids sur ses épaules. «Il faut se renouveler, il faut reconstruire, il faut retourner à nos racines. Il faut tout faire pour rebâtir ce parti et je ne serai pas le seul à le faire», a-t-il dit.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos