Kris Sims
Agence QMI

Les services secrets canadiens partagent leurs suspects avec les États-Unis


Kris Sims

OTTAWA- Des documents confidentiels récemment divulgués par WikiLeaks montrent que le SCRC, le Service canadien de renseignements criminels, a secrètement partagé avec ses homologues américains les noms de 27 citoyens canadiens soupçonnés de terrorisme.

Le réseau CBC a rapporté que ces personnes avaient été identifiées comme des terroristes potentiels entre 2009 et 2010.

Les noms de 14 ressortissants étrangers vivant au Canada ont également été transmis aux Américains, selon les documents.

Lorsque des noms sont transmis aux agents de renseignement américains, ils sont souvent ajoutés à une liste noire, ce qui, de facto, empêche ces personnes d'être admises aux États-Unis.

Selon la CBC, une note diplomatique écrite en 2009 donne les noms de tous les suspects désignés dans le complot terroriste de Toronto, ceux qu’on a appelés «les 18 de Toronto».

Sept de ces comploteurs ont vu leurs accusations retirées ou suspendues, sept ont plaidé coupables et quatre ont été condamnés.

Une autre note diplomatique mentionne le nom de Hiva Alizadeh, l'un des trois hommes inculpés dans le cadre d'un complot présumé visant à attaquer la région de la capitale nationale. La note diplomatique est antérieure à l’arrestation de cet individu.

Le mois dernier, les documents fournis par WikiLeaks affirmaient qu’un terroriste présumé, détenu à la prison de Guantanamo à Cuba, avait été une personne-clé au sein d’une cellule terroriste d’Al-Qaïda basée à Montréal Al-Qaïda, dont le but était de tuer des Américains.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos