Althia Raj
Agence QMI

Jack Layton tend la main à Stephen Harper

Politique fédérale - Jack Layton tend la main à Stephen Harper

Le chef du NPD a dit que son parti se préparait à des élections, mais qu’il était disposé à convenir d’une entente.©Agence QMI

Althia Raj

OTTAWA – Jack Layton invite le premier ministre Harper à éviter des élections au printemps prochain.

Le chef du NPD a dit, en entrevue sur CTV dimanche, que son parti se préparait à des élections, mais qu’il était disposé à convenir d’une entente avec Stephen Harper. « Nous essayons toujours de faire le nécessaire pour que les choses fonctionnent au mieux », a dit M. Layton.

Le NPD demande une réduction de la facture de chauffage des Canadiens, le rétablissement du programme gouvernemental pour aider financièrement ceux qui font des rénovations écoénergétiques dans leur maison, et une amélioration du Régime de pensions du Canada et du Supplément de revenu garanti pour les personnes âgées.

« Nous mettons une série d’idées en avant, maintenant il faut que le premier ministre fasse preuve d’ouverture et qu’il accepte de travailler avec ses opposants. Mais ce n’est pas vraiment le genre de Stephen Harper n’est-ce pas ? », a-t-il dit.

M. Layton avait soutenu l’ancien premier ministre libéral Paul Martin pour lui éviter des élections en 2005. Il avait alors exigé en contrepartie davantage de fonds pour améliorer la formation, les transports en commun ou encore l’accès au logement.

À Ottawa, les spéculations vont bon train concernant l’organisation d’élections juste après le dépôt du budget, en février ou en mars.

Le gouvernement conservateur planche sur la planification de ses élections et tous les chefs de partis sont en tournée à travers le pays.

Les chefs du Bloc québécois et du Parti libéral du Canada, Gilles Duceppe et Michael Ignatieff, ont déjà posé les conditions de leur soutien au gouvernement, mais Stephen Harper les a déjà rejetées.

M. Duceppe a demandé qu’Ottawa verse deux milliards $ au Québec en guise de compensation pour l’harmonisation de la TPS et de la TVQ.

M. Ignatieff a demandé l’annulation des dernières baisses d’impôts consenties aux entreprises et du contrat d’achat controversé d’avions militaires F-35.

Il suffit au premier ministre qu’il obtienne le soutien d’un seul parti de l’opposition pour faire passer son budget et éviter des élections.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos