Boycottage d'une boutique : Amir Khadir se défend

Politique provinciale - Boycottage d'une boutique : Amir Khadir se défend

Amir Khadir© Journal de Montréal

MONTRÉAL - Le député de Québec solidaire, Amir Khadir, a défendu sa participation à une manifestation antiisraélienne qui a indigné un commerçant de sa propre circonscription.

Samedi dernier, le député de Mercier s'est rendu devant la boutique d'Yves Archambault, rue Saint-Denis, à Montréal, pour dénoncer la vente de souliers fabriqués en Israël.

Le propriétaire de la boutique Le Marcheur prétend que le député appelait au boycottage et demandait aux clients de ne pas y entrer.

«C'est un gros malentendu, a expliqué Amir Khadir en entrevue à TVA Nouvelles, vendredi. Honnêtement, je ne me rappelle pas avoir demandé aux gens de ne pas entrer.»

Le député reconnaît toutefois avoir expliqué aux clients qu'une campagne internationale de boycottage des produits israéliens est en cours.

Selon ses instigateurs, mais aussi des personnalités internationales comme les prix Nobel de la paix Jimmy Carter et Desmond Tutu, le sort des Palestiniens se compare à l'apartheid en Afrique du Sud.

«Il faut amener Israël à changer sa conduite et à abandonner son régime d'apartheid comme en Afrique du Sud», a souligné Amir Khadir.

Le député estime que les consommateurs ont le devoir de faire pression sur Israël.

«Comme vous savez, acheter c'est voter, dit M. Khadir. On incite les gens à acheter de manière responsable. Le commerce sans conscience, c'est destructeur, ce n'est pas moi qui le dit, c'est Gandhi.»

Réplique

Yves Archambault n'est pas satisfait des explications d'Amir Khadir. Le commerçant n'a pas l'intention de retirer ses produits israéliens, qui ne constitueraient que 2 % de sa marchandise.

«Je ne fais pas de politique, je vends des chaussures», lance-t-il.

M. Archambault assure que les manifestations ont eu un impact sur ses ventes à l'approche de Noël, en plus de déranger sa clientèle régulière.

Il envisage des recours juridiques pour éviter que des militants propalestiniens se présentent de nouveau devant son commerce.

Amir Khadir a offert de le rencontrer pour s'expliquer. M. Archambault n'est pas fermé à l'idée, mais il ne voit ce que ça pourrait lui apporter.


Vidéos

Photos