1420 Mont-Royal: la Ville traînée en justice

Montréal - 1420 Mont-Royal: la Ville traînée en justice

Le couvent Mont-Jésus-Marie.© Agence QMI / Joël Lemay


Jean-Louis Fortin

MONTRÉAL – La coalition qui s’oppose à la construction de 142 condominiums pour millionnaires dans l’ancien couvent Mont-Jésus-Marie, à Outremont, intente un recours en justice contre la ville de Montréal.

Vendredi, le Rassemblement pour la sauvegarde du pavillon 1420, boulevard Mont-Royal s’est adressé à la Cour supérieure du Québec pour faire invalider le changement de zonage du bâtiment entériné en mars dernier par le Conseil municipal.

L’arrondissement Outremont et l’Université de Montréal sont également pointés du doigt par le recours.

L’imposant édifice, qui appartenait depuis quelques années à l’Université de Montréal, était situé sur un terrain zoné «institutionnel et communautaire» par la Ville.

L’institution d’enseignement, incapable de conserver le bâtiment à cause de sa situation financière précaire, l’a vendu pour la somme de 21 millions $ au promoteur Catania, et un usage résidentiel a été autorisé sur le terrain pour que des condominiums y soient construits.

«Coup de force de la Ville»

«Nous continuons à dénoncer le coup de force de la Ville de Montréal pour modifier le zonage et le plan d'urbanisme de l'Arrondissement historique et naturel du mont Royal afin d'avantager un promoteur privé et ce, en soustrayant ce changement de vocation d'une partie du mont Royal au jugement des citoyens», a affirmé Pierre Labelle, porte-parole du rassemblement, dans un communiqué.

En juin, 278 résidents du voisinage ont demandé un référendum sur le projet, mais par règlement, la consultation aurait porté sur certains aspects mineurs de la conversion, et non sur la nature même du projet.

«Nous croyons toujours que la population aurait eu droit à un référendum portant sur le changement d'usage du bâtiment et par le fait même, celui du mont Royal», a soutenu Pierre Labelle.

Grand luxe

Pendant ce temps, le promoteur a déjà ouvert un bureau des ventes pour mettre sur le marché les 142 condominiums de luxe qui composeront son projet Château Maplewood, vendus entre 750 000 $ et 7 millions $.

Les riches propriétaires auront accès à une piscine intérieure, un spa, et un cellier privé «pour entreposer leurs grands crus à la température idéale». Ils bénéficieront également des services d’un voiturier, d’un concierge et d’un salon de toilettage pour leur chien.

À la suite des consultations publiques sur le projet en 2009, Catania s'est engagé à ne pas augmenter le volume bâti extérieur, et à aménager un stationnement souterrain qui cause moins de pollution visuelle. La chapelle du troisième étage sera également conservée, et ouverte au public une journée par mois.

Il y a deux semaines, le PDG de Catania, André Fortin, a affirmé que la construction, qui nécessitera des investissements de 200 millions $, débutera en 2011, et que les premières unités seraient livrées au printemps 2012.


Vidéos

Photos