«Laissons ce débat entre les mains des médecins» - Dr François Desbiens

Commission mourir dans la dignité - «Laissons ce débat entre les mains des médecins» - Dr François Desbiens

Le président de la Commission, le député libéral de Jacques-Cartier Geoffrey Kelley, et sa vice-présidente, la député péquiste de Joliette Véronique Hivon. © Agence QMI


Sarah-Maude Lefebvre

MONTRÉAL - Les audiences montréalaises de la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité se sont terminées, vendredi, avec le témoignage du Dr François Desbiens qui a demandé aux membres de la commission de confier le débat sur les soins de fin de vie aux ordres professionnels.

Le Dr Desbiens, qui est candidat à la présidence du Collège des médecins, estime que les médecins n’ont pas à se prononcer sur l’euthanasie et que le débat devrait être davantage abordé sous l’angle des soins apportés aux personnes en fin de vie.

«Or, on devrait laisser la question des soins de vie dans les mains des ordres professionnels qui sont les mieux placés pour encadrer cette situation. Il faut faire confiance aux soignants, qu’ils soient médecins ou infirmières, car ils ont un grand respect de la vie et ont à coeur l’intérêt de leurs patients», affirme le Dr Desbiens.

Suspendre les poursuites envers les médecins?

Par ailleurs, ce dernier a invité la Commission à baser son rapport sur les recommandations du Collège des médecins qui, dans un rapport déposé en 2008, stipulait qu’«il faudrait reconnaître qu’il existe des situations exceptionnelles où l’euthanasie pourrait être considérée comme une étape ultime de soins et permettre aux médecins d’assumer leurs responsabilités dans ces situations. Même si l’on doit faire toutes les distinctions qui s’imposent (…) la question de l’euthanasie doit être replacée dans le cadre des soins appropriés en fin de vie».

«Par contre, les médecins peuvent avoir peur d’être poursuivis. Légalement, dans cette voie, une des façons de faire serait donc de suspendre les poursuites envers les médecins si, évidemment, ces derniers ont respecté toutes les balises de leur ordre professionnel», croit le Dr Desbiens qui pratique en Abitibi-Témiscamingue.

Les auditions de la Commission se poursuivront tout l’automne dans sept autres villes, dont Trois-Rivières et Québec. D’autres auditions auront d’ailleurs lieu à Montréal, probablement en octobre.

Le mémoire qui suivra ses travaux pourrait être remis le printemps prochain.


Vidéos

Photos