Les centres débordent

Rémi Nadeau
Agence QMI

Plus de 6 000 aînés attendent une place dans un centre d'hébergement de soins de longue durée au Québec, selon des données obtenues par l'Association québécoise des retraités des secteurs publics et parapublics (AQRP).

«Parce que ces personnes vulnérables n'ont pas de places, ce sont les membres de leur famille qui doivent s'en occuper et ils sont à bout de souffle», a décrié le vice-président de l'AQRP, Roch Perreault, qui accuse le gouvernement Charest de transférer un fardeau sur les épaules des aidants naturels en minimisant la situation.

Selon lui, le réseau subit une pression alarmante et les histoires d'horreur sur la qualité des soins prodigués aux aînés vulnérables risquent de se multiplier s'il n'augmente pas les ressources allouées aux CHSLD.

Les statistiques compilées par le ministère de la Santé et des Services sociaux révèlent que 75 pour cent de ces aînés en attente demeurent dans les régions de Québec, de Montréal et de la Montérégie.

À Montréal seulement, c'est plus de 2 300 personnes qui ne peuvent faire leur entrée dans un CHSLD, faute de place.

L'AQRP presse le gouvernement du Québec de procéder à une réorganisation des soins afin d'ajouter des places dans les établissements existants et d'accélérer la construction de nouveaux centres.

Elle soutient que Québec s'était engagé à créer 1 200 places dans les CHSLD et qu'il n'a pas livré la marchandise.

«Il faut donner un sérieux coup de barre puisque nous avons besoin de 5 000 places au minimum, alors que les centres débordent et les hôpitaux aussi», a précisé M. Perreault, selon qui le gouvernement ne prend pas la situation suffisamment au sérieux.

Besoins à la hausse

Actuellement, plus de 45 000 personnes vivent en CHSLD au Québec.

Toutefois, le vieillissement de la population entraînera une forte recrudescence de la demande dans les prochaines années.

Selon une étude dont les résultats ont été divulgués par le Journal en mai dernier, le nombre d'aînés ayant besoin de soins de longue durée devrait doubler au Québec d'ici à 2031 et même tripler dans certaines régions.

La recherche menée par le directeur adjoint de l'Institut national de santé publique, Robert Choinière, conclut que l'arrivée massive des baby-boomers gonflera les rangs des aînés de 65 ans et plus qui totaliseront 2,3 millions de Québécois dans 20 ans.


Vidéos

Photos