Une prime de départ de 150 000$ pour Jacques Dupuis

PLQ - Une prime de départ de 150 000$ pour Jacques Dupuis

Jacques Dupuis© Agence QMI


Jean Nicolas Aubé

Dernière mise à jour: 10-08-2010 | 05h53

L'ex-ministre de la Sécurité publique, Jacques Dupuis, devrait toucher une prime de départ de près de 150 000 $ de la part de Québec, un fait «aberrant», selon la Ligue des contribuables du Québec.

Aussi sur Canoe.ca

Depuis 1982, les élus qui quittent leurs fonctions à Québec, même s'ils le font tout à fait volontairement en cours de mandat, ont droit à une «allocation de transition».

Avec son départ, Jacques Dupuis, qui deviendra le cinquième à profiter de cette prime depuis les der nières élections, encaissera, selon des données compilées par la Ligue des contribuables, une somme de 149429$.

«Une incitation à partir»

«Cette allocation de transition consiste habituellement en le paiement de deux mois de salaire par année de service, jusqu'à concurrence d'un an de salaire. C'est basé sur la loi sur les conditions de travail», explique, M. Jean- Philippe Laprise, conseiller en communication à l'Assemblée nationale.

«Comme Jacques Dupuis a servi pendant près de douze ans, il a droit pratiquement au maximum de la prime, soit un an de rémunération», explique Claire Joly, directrice générale de la Ligue.

«Il nous apparaît aberrant qu'un député démissionnant en cours de mandat reçoive une généreuse allocation par-dessus le marché. (...) La loi doit être amendée de manière à ce que les députés démissionnant en cours de mandat n'aient pas droit à leur prime, sauf peut-être en cas de maladie», suggère la principale intéressée.

Cette dernière ajoute même qu'une telle allocation est une véritable «incitation à partir. Ça n'existe pas pour le simple travailleur. Y'a personne dans le secteur privé qui va dire tu veux partir demain matin, tiens, je te donne un an de salaire».

Une facture de 3,6 millions $

Le départ de Jacques Dupuis, portera, selon Claire Joly, la facture des départs depuis la dernière élection à 3,6 millions $.

«Jacques Dupuis a le droit de quitter, mais ça a des conséquences financières pour les contribuables. Une élection, ça coûte 600 000$. Cinq élections, c'est 3M$».

Outre Jacques Dupuis, Mario Dumont, Monique Jérôme Forget, François Legault et Camil Bouchard ont bénéficié d'allocations de transition. Jean-Marc Fournier, qui briguera le poste de Jacques Dupuis, avait reçu une allocation de transition de 145 000 $ en ne se représentant en décembre 2008.


Les primes

Mario Dumont: 129 000 $

François Legault: 128 000 $

Jacques Dupuis: 149 429 $

Monique Jérôme-Forget: 146 000 $

Camil Bouchard: 100 000 $


Vidéos

Photos