Fin d'un amour périlleux

Politique - Fin d'un amour périlleux

François Bonnardel©Agence QMI/Archives


Dany Doucet

Dernière mise à jour: 01-08-2010 | 12h53

Le couple le plus bizarroïde du monde politique n'est plus. La vice-première ministre Nathalie Normandeau et le critique adéquiste des Finances, François Bonnardel, se sont finalement laissés il y a quelques jours après une année et demie de liaison complexe et périlleuse.

L'histoire d'amour a pris fin ces derniers jours à une date que ni l'un ni l'autre ne pourraient fixer avec certitude sur le calendrier, dit-on, tellement la décision a été déchirante pour les deux, selon un ami du couple.

Sébastien Lépine, attaché de presse de l'ADQ, a confirmé la nouvelle hier soir sans vouloir ajouter quoi que ce soit.

Cela met fin à une situation «très, très délicate», comme l'avait lui-même qualifiée le jurisconsulte de l'Assemblée nationale, Claude Bisson.

Jamais dans les annales de la politique québécoises, deux députés de deux partis opposés n'avaient déclaré entretenir une telle relation amoureuse. Les cas semblables ailleurs dans le monde, s'il y en a eu, sont des plus rares.

De plus, Nathalie Normandeau est non seulement députée de Bonaventure, mais elle est titulaire d'un ministère très important, celui des Ressources naturelles, et surtout, elle agit en tant que vice-première ministre. À ce titre, elle n'est rien de moins que le numéro deux du gouvernement de Jean Charest.

Quant au député adéquiste du comté Shefford, il est l'un des plus virulents critiques du gouvernement Charest, comme on a pu le voir encore récemment sur la question du budget du ministre Bachand.

Questions d'éthique

Bref, la relation posait plusieurs questions au plan éthique.

Lorsque leur relation a été rendue publique, Nathalie Normandeau aurait d'ailleurs offert sa démission à Jean Charest, qui l'aurait refusée.

Les deux politiciens ne se sont pas quittés de gaieté et de cœur, semble-t-il, mais plutôt parce qu'ils se sont rendu compte qu'ils vivaient un amour impossible.

«Au début, ils croyaient que l'amour pouvait venir à bout de tout, mais avec le temps qui passait, ça n'était plus vivable pour les deux», a raconté un ami.

Non seulement les deux amoureux ne partageaient pas les mêmes opinions politiques, mais ils habitaient à 850 km l'un de l'autre en plus d'avoir chacun un agenda très chargé.

Au plan personnel, François Bonnardel a un fils et Nathalie Normandeau, 42 ans, n'a pas d'enfant.


Vidéos

Photos