Un géant de six étages dans le Quartier chinois

Montréal - Un géant de six étages dans le Quartier chinois

Lawrence Dong, directeur géneral du groupe Canada Swatow Development Inc, estime que son centre commercial de six étages transforme le Quartier chinois d'une manière positive.© Agence QMI


Jean-Louis Fortin

MONTRÉAL – Dans quatre jours, le Quartier chinois de Montréal aura son propre centre commercial. L’ouverture de la Plaza Swatow, un complexe de six étages qui domine ses voisins plus modestes du boulevard Saint-Laurent, pourrait marquer le début de la transformation du voisinage.

Les promoteurs veulent attirer dans le quartier une nouvelle clientèle plus huppée, et se fixent l’objectif ambitieux d’accueillir un million de visiteurs par an. Par comparaison, trois millions de personnes fréquentent le Quartier chinois chaque année.

Le gabarit et la facture visuelle moderne de l’immeuble tranchent avec le reste du Quartier chinois, ce qui a été rendu possible par des dérogations aux règlements d’urbanisme.

«Oui, ça donne un impact sur toute l’apparence du quartier, mais c’est un impact positif. On va aller chercher plus de clients pour le quartier, et plus de commerçants», assure Lawrence Dong, directeur général du groupe Canada Swatow Development Inc.

Les deux premiers étages, où on retrouvera un restaurant japonais et une cinquantaine de boutiques, ouvriront leurs portes au public le 1er août. Près de 75% des locaux sont déjà occupés par des locataires, selon le promoteur.

«La plupart des clients travaillent autour du quartier, comme au Complexe Guy-Favreau ou au Complexe Desjardins. Il y aura aussi les visiteurs du Palais des Congrès et les touristes», prévoit-il.

Restaurant huppé

Au début de 2011, des salles d’exposition aux troisième et quatrième étages devraient voir le jour, tout comme des bureaux au cinquième plancher.

Au sixième, le promoteur aménagera un restaurant de 600 places, appelé «Lys», et promet qu’il s’agira du restaurant asiatique le plus haut de gamme en ville.

Quant au marché d’alimentation chinois du rez-de-chaussée, il devrait ouvrir pour une période d’essai à partir du 8 août.

Rien pour mettre en péril d’autres commerces du quartier, soutient Lawrence Dong.

«Dans le voisinage, c’est surtout des restaurants. On ne retrouve pas beaucoup de boutiques de marchandises comme celles du deuxième étage de notre complexe», dit-il.

L’investissement, composé à 100% de capitaux étrangers, a dépassé les 20 millions $. La construction, qui a pris deux ans, a permis de combler deux terrains vagues en plein cœur du centre-ville.


Vidéos

Photos