Labeaume veut remplacer Marois

Dominique La Haye

OTTAWA - Le maire de Québec, Régis Labeaume, aurait des visées politiques pour succéder à la chef du Parti québécois Pauline Marois, croit le député indépendant André Arthur.

Selon le député fédéral de Portneuf-Jacques-Cartier, les multiples initiatives qu’avance le maire pour sa ville - tels que le projet d’amphithéâtre, le TGV, le tramway, etc. - montrent qu’il est en «campagne de promotion» pour un jour passer au palier supérieur.

«Il faut prendre avec un énorme grain de sel tout le battage publicitaire qui se fait autour de la Ville de Québec par un homme qui est en réalité en campagne électorale pour succéder à Pauline Marois», a fait valoir M. Arthur dans une entrevue avec le Journal de Québec.

«Je pense que cet homme-là se voit premier ministre du Québec avec le Parti québécois, poursuit-il. Je pense que cet homme-là se voit comme étant celui qui va faire ce que René Lévesque n’a pas réussi, c’est-à-dire faire passer le référendum.»

M. Arthur explique sa perception par le passé souverainiste de M. Labeaume jumelé au fait que la popularité de Mme Marois semble stagner malgré la dernière session parlementaire houleuse qu’a connue le premier ministre du Québec, Jean Charest. La suite logique veut, selon lui, que le maire se fasse éventuellement approcher par le parti.

«Imaginez que vous êtes un stratège du Parti québécois, que vous voyez cette pauvre Pauline qui ne réussit pas à monter malgré tous les efforts de Jean Charest. Vous vous demandez alors : «C’est qui le séparatiste acharné qui est dans les journaux deux fois par jours depuis deux ans?» Bien, c’est «Labeaume» atomique», indique le député Arthur.

Les liens du maire de Québec avec le PQ remontent notamment au début des années 1980, alors qu’il était l’attaché politique de l’ancien ministre péquiste Jean-François Bertrand. Il a déjà confié avoir voté Oui à deux reprises en faveur de la souveraineté et a brigué l’investiture péquiste dans la circonscription de Montmorency en 1998.

Au bureau du maire Labeaume, on nie catégoriquement les propos du député Arthur, disant qu’il s’agit d’une «perception tout à fait fausse». L’attaché de presse du maire, Paul-Christian Nolin soutient même qu’un saut en politique provinciale «n’a jamais intéressé» M. Labeaume.

«Le maire est tout à fait satisfait dans ses fonctions et il n’a pas le goût de changer du tout.»

Il ajoute que M. Labeaume, qui se trouve actuellement en vacances en Europe, n’a pas été approché par le parti à ce sujet et qu’il a cessé «toute activité partisane» pour assumer ses fonctions de maire. Le Parti québécois a préféré ne pas commenter l’affaire.


Vidéos

Photos