Se baigner pour revendiquer un accès au fleuve

Montréal - Se baigner pour revendiquer un accès au fleuve

Actuellement, seulement 40% des 375 kilomètres de berges de l’Île sont accessibles aux Montréalais.© Agence QMI / Stéphane Grégoire


Sarah-Maude Lefebvre

MONTRÉAL - Environ 50 baigneurs ont effectué une saucette matinale mardi dans le fleuve pour revendiquer un meilleur accès au Saint-Laurent à Montréal.

Cela fait maintenant six ans que le Comité citoyen Montréal Baignade et le Jour de la Terre organisent cette activité qui vise à faire pression sur la Ville de Montréal pour qu’elle facilite l’accès au fleuve.

Actuellement, seulement 40% des 375 kilomètres de berges de l’Île sont accessibles aux Montréalais.

«Mon rêve serait qu’on aménage le Vieux-Port pour que les gens puissent se baigner. On est sur une île après tout! Il faut déconstruire le mythe qui veut que le fleuve soit sale et contaminé. Ce n’est plus le cas», insiste Pierre Lussier, le directeur du Jour de la Terre Québec.

«En ces temps de récession, je crois qu’il serait plus utile d’investir 15 millions $ dans la baignade plutôt que dans le Grand Prix, si l’on veut relancer l’industrie touristique», affirme-t-il également.

François Legault, un résident d’Ahuntsic venu taquiner la vague en compagnie de sa conjointe, était lui aussi très enthousiaste à la suite de sa baignade.

«C’est si rafraîchissant! C’est dommage qu’il soit si difficile de se baigner à Montréal. Les piscines ferment tôt, sont bourrées de chlore et souvent remplies à capacité maximale. Se baigner dans le fleuve est vraiment agréable», confie-t-il.

Selon un sondage Léger Marketing réalisé entre le 27 juillet et le 7 août 2009, 83 % des Montréalais seraient favorables à l'aménagement de nouveaux accès pour la baignade.


Vidéos

Photos