Un été chaud sur les routes

Chantiers - Un été chaud sur les routes

La plus grosse saison de travaux depuis de nombreuses années autour de Montréal.© Photo Agence QMI

Dany Doucet
Journal de Montréal

La patience des automobilistes et camionneurs sera mise à rude épreuve cet été encore, dans la région métropolitaine, alors que Québec, Montréal, des entreprises privées et la Société des ponts fédéraux s'apprêtent à connaître leur saison de travaux routiers la plus intense depuis de nombreuses années.

Aussi sur Canoe.ca

Il faut probablement remonter aussi loin qu'aux grands chantiers des années 1960, avant l'Expo 67, pour se souvenir d'une période de chantiers aussi faste autour de Montréal.

Après tout, il y a longtemps qu'on n'a pas vu trois ponts en construction en même temps autour de Montréal : celui de la 25 au-dessus de la rivière des Prairies et ceux pour traverser le canal Beauharnois et le fleuve Saint-Laurent dans le prolongement de l'autoroute 30.

À travers le Québec, le MTQ va rénover pas moins de 1700 km de routes et 857 structures de toutes sortes.

Année record

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) investira à lui seul 3,3 milliards cette année, dont évidemment la majeure partie cet été.

C'est de loin sa plus importante année depuis que le gouvernement a décidé de mettre les bouchées doubles pour revamper son réseau routier après l'effondrement du viaduc de la Concorde, en 2006.

Avant cette tragédie, qui s'est avérée un rappel brutal de l'état lamentable de son réseau, Québec investissait bon an mal an un milliard sur ses routes.

L'été le plus chaud sera celui qui commence, car moins d'investissements sont prévus au cours des prochaines années.

Ce montant exclut les travaux de construction en partenariat public privé (PPP) du pont de la 25 et ceux du parachèvement de la 30, pour lesquels il faut ajouter certainement un autre 700 M$ cette année.

Il faut additionner les nombreux chantiers prévus cet été sur l'île de Montréal, qui atteindront les 80 millions d'investissements. À Montréal, ce sont les infrastructures souterraines qui tombent en ruines.

Enfin, il y a les travaux de la Société des ponts fédéraux, qui continue d'investir pour rénover ses ponts Champlain, Jacques-Cartier et Mercier.

Le mieux à venir ?

Les automobilistes verront-ils un jour la lumière au bout du tunnel ?

Avec le parachèvement l'an prochain du pont de la 25, qui permettra à une partie du trafic en provenance de la 20 et de la 40 de se rendre jusqu'à l'autoroute 25-440, puis avec l'ouverture de la 30, au plus tard en décembre en 2012, qui permettra enfin de filer vers Toronto et l'Ouest canadien sans passer par Montréal, on pourrait penser que oui.

Mais d'autres importants chantiers sont toujours en attente, comme la reconstruction de l'échangeur Turcot, pour ne nommer que celui-là.


Vidéos

Photos