Georges Laraque, conseiller vert

Politique - Georges Laraque, conseiller vert

Georges Laraque.© Agence QMI - Archives


Jean-Marc Gilbert

MONTRÉAL - L’ancien dur à cuire du Canadien Georges Laraque a trouvé une nouvelle occupation pour combler ses temps libres: il sera conseiller spécial du Parti vert du Canada.

L’annonce officielle a été faite samedi, à l’école des Hautes études commerciales (HEC) de l’Université de Montréal, avant un visionnement du film Terriens.

Cette nouvelle implication est une suite logique pour Laraque, lui qui a confié être devenu végétalien après le visionnement du documentaire, pour lequel il a assuré la version française de la narration.

«Je suis contre la cruauté envers les animaux et pour toutes les bonnes initiatives environnementales. Plusieurs d’entre nous n’en font pas assez. Il faut arrêter de parler et commencer à agir», suggère-t-il.

Il agira dans un rôle de conseiller et aucun plan précis quant à sa définition de tâche n’est prévu pour le moment. Le hockeyeur reste ouvert à toute suggestion, peut-être même, un jour, se présenter comme candidat dans un comté. « Il ne faut jamais dire jamais », dit-il, sourire en coin, même s’il ne s’attend pas à s’impliquer à ce niveau dans un futur immédiat.

Un candidat spécial

Le chef adjoint du Parti vert, Jacques Rivard, explique avoir approché Georges Laraque après que celui-ci ait affirmé, à l’émission Tout le monde en parle, qu’il était un partisan de cette formation politique.

«Je me suis dit que c’était un candidat spécial. Il rejoint une nouvelle génération et je suis confiant qu’avec lui, nous réussirons à obtenir plus de 3,5% des votes lors des prochaines élections parce qu’il convaincra plus de gens», souligne M. Rivard, en précisant qu’il ne s’agit pas d’un simple coup publicitaire.

Il a, à cet égard, affirmé que Laraque «est un vert» et qu’il a vraiment à cœur tout ce qui touche à l’environnement, notamment le traitement réservé aux animaux.

Autres projets

Il profitera aussi du fait que le Canadien l’ait libéré pour se consacrer à d’autres projets qui lui tient à cœur, comme l’aide aux Haïtiens victimes du violent séisme le mois dernier. «Je pars pour Haïti dans un mois et demi avec Vision Mondiale. J’essaie de profiter de ma notoriété pour récolter le plus de fonds possibles pour leur venir en aide», assure-t-il.

Il pourra aussi défendre d’autres causes qui lui tiennent à cœur puisque, comme il le dit, il y a une foule de choses plus importantes que le hockey.


Vidéos

Photos