La SAQ plus généreuse qu'annoncé

Hausses salariales - La SAQ plus généreuse qu'annoncé

La SAQ consacrera 6 M$ au règlement de l’équité salariale et 2 M$ à l’équité interne.Cette dernière a comme objectif de corriger l’écart de salaire entre les employés de magasin et les employés de bureau. © PHOTO D'ARCHIVES

Rémi Nadeau
Le Journal de Québec

Les employés de la Société des alcools du Québec profiteront d'importantes augmentations salariales pouvant atteindre 31 pour cent d'ici huit ans.

Le Journal a appris que les 7 000 syndiqués bénéficieront d'une convention collective beaucoup plus généreuse que ce que la société d'État avait annoncé le 5 décembre dernier, alors que la SAQ disait leur avoir consenti une hausse salariale de deux pour cent par année.

Un document du Syndicat des employés de magasin et de bureau de la SAQ, obtenu par le Journal, a permis de découvrir que la société d'État avait omis de détailler l'impact du règlement de l'équité salariale et de l'équité interne.

Ainsi, le taux horaire maximum des 4 000 caissiers-vendeurs passera de 19,37 $ à 24,81 $, un bond de 28 pour cent, et celui des assistants-gérants passera de 22,46 $ à 29,46 $, en hausse de 31 pour cent.

En avance sur l'équité

Pourtant, la SAQ n'était pas encore dans l'obligation d'accorder l'équité salariale à ses employés.

Alors que la précédente convention venait à échéance le 31 mars 2009, 57 pour cent des postes de caissiers-vendeurs étaient occupés par des femmes.

«Nous observons une hausse de 1 pour cent de la prédominance féminine à chaque année, alors nous aurions atteint le seuil de 60 pour cent qui commande l'application de la Loi sur l'équité salariale en 2012. Nous avons saisi l'opportunité de le faire immédiatement», a expliqué hier la porte-parole de la SAQ, Isabelle Merrizi.

La société consacrera 6 millions $ au règlement de l'équité salariale et 2 millions $ à l'équité interne, qui vise à corriger un écart de salaire entre les employés de magasin et les employés de bureau.

Au total, la masse salariale de la SAQ passera de 100 millions $ à 123 millions $ en 2016-2017.

«Nous offrons des emplois de qualité aux Québécois, nous ne sommes pas gênés de le faire », a argué Isabelle Merizzi en expliquant cet élan de générosité, alors que le gouvernement du Québec offre seulement une hausse de 7 pour cent sur cinq ans aux 475 000 employés du secteur public en raison de la précarité de ses finances.

La porte-parole précise que les conditions salariales des caissiers-vendeurs de la SAQ, de qui on exige seulement un diplôme de secondaire cinq, se compareront à ter me à ceux du Liquor Control Board of Ontario, qui bénéficient déjà d'un taux horaire de 24,52$.

Mme Merrizi soutient que les caissiers-vendeurs sont de plus en plus formés, notamment sur les différents cépages, mais ajoute du même souffle que cette formation demeure facultative.

Elle ajoute que la société d'État espère autofinancer les deux millions $ consentis au règlement de l'équité interne par des gains de productivité.


Vidéos

Photos