Loto-Québec vise les jeunes

Poker en ligne - Loto-Québec vise les jeunes

Loto-Québec annonce clairement ses couleurs.© Agence QMI - Archives


Olivier Bourque

Après plusieurs tergiversations, Loto-Québec annonce clairement ses couleurs. La société d'État veut se lancer dans le jeu en ligne notamment le poker et les paris sportifs avec une mise en fonction au début de l'été prochain.

C'est ce qu'a annoncé le grand patron de Loto-Québec, Alain Cousineau mardi devant la Chambre de commerce métropolitaine.

La société d'État cherche donc à rejoindre un public plus jeune avec de nouvelles propositions numériques et interactives.

M. Cousineau a souligné que le phénomène du jeu par internet «est préoccupant» car il agit dans un contexte «qui n'est pas assorti de mesures de prévention».

«Il n'y a pas de contrôle de l'âge des joueurs, pas de limite de temps ou de budget, pas d'encadrement visant à prévenir le jeu excessif», a souligné le patron de Loto-Québec.

Au Canada, la Colombie-Britannique et les quatre provinces de l'Atlantique offrent le jeu en ligne à l'heure actuelle.

Pour le moment, Loto-Québec va donc s'entendre sur un partenariat avec les cinq autres provinces qui ont déjà commencé à offrir des jeux en lignes. Un partenariat qui va s'inspirer de ce que la société d'État a déjà pour les tirages pan-canadiens comme Lotto Max.

«Le conseil d'administation nous a autorisé à discuter avec des autres sociétés au Canada pour créer une société qui va avoir une offre de jeux pour les cinq provinces», a précisé M. Cousineau.

Mais en raison de l'importance que prend le jeu en ligne, Loto-Québec entend soumettre prochainement au gouvernement une proposition pour baliser cette pratique.

Selon Loto-Québec, il existe 2000 sites illégaux au Québec. «Il va donc y avoir un site légal, concurrentiel à l'offre qui existe actuellement», a précisé M. Cousineau.

Questionné à savoir si cette mesure n'encouragera pas le jeu chez les jeunes adultes, Loto-Québec affirme que les 18-35 ans sont déjà dans les sites en ligne.

«Ils fréquentent ces sites. Ils sont là et il n'y a aucun contrôle. On veut un site auquel les gens vont faire confiance. (...) Je ne pense pas qu'on encourage, je crois qu'on répond à un besoin d'une offre sécuritaire et responsable pour se substituer à une offre illégale», a-t-il soutenu.

M. Cousineau affirme que ces jeux en ligne n'augmenteront pas l'offre de jeu. «Actuellement, tous les tournois de poker dans tous les bars, c'est une offre de jeu que nous ne contrôlons pas, mais c'est une offre réelle. (...) C'est une proposition alternative», a-t-il avancé.

Pour ce que cela pourrait rapporter pour la société d'État, les revenus seront marginaux au départ.

«Mais c'est quelque chose qui est en développement fulgurant. Donc je pense qu'il faut être là», a-t-il dit. Au Canada, dit Loto-Québec, ce secteur d'activités a connu une croissance annuelle moyenne de 30% entre 2003 et 2008, passant de 184 M$ à 675 M$. On s'attend à ce qu'il dépasse le milliard de dollars en 2012.

Au Québec, les revenus annuels sont évalués de manière «conservatrice» à un montant de 80 millions $, en forte hausse par rapport aux 50 millions $ en 2006.


Vidéos

Photos