Le maire Labeaume promet «l'auto-opposition»

Élections municipales - Le maire Labeaume promet «l'auto-opposition»

Le maire sortant se dirige allégrement vers une réélection sans opposition à la mairie de Québec.© Journal de Québec/Didier Debusschère


Régys Caron

Régis Labeaume prévoit que l’opposition pourrait provenir des rangs de sa propre équipe si ses adversaires devaient être écartés du prochain conseil municipal ou trop peu nombreux pour lui offrir une opposition crédible.

«Il y aura dans cette équipe du monde suffisamment fort pour m’arrêter si je prends une mauvaise décision. Je n’en ai peut-être pas l’air mais je consulte beaucoup. Je suis un gars d’équipe», a plaidé le chef de l’équipe Labeaume alors qu’il présentait, hier, une nouvelle brochette de sept candidats en vue de l’élection du 1er novembre.

Sans adversaire depuis le retrait d’Alain Loubier de la course à la mairie, Régis Labeaume a voulu répondre à ceux qui craignent une dictature de style stalinien à l’hôtel de ville, au cas où le conseil municipal serait entièrement ou fortement composé d’élus membres de son parti politique.

«Il faut respirer par le nez (...) S’il n’y a pas en face de nous une équipe forte pour poser des questions, les questions vont venir de l’intérieur. On va rester honnêtes et ouverts, mais je n’ai pas l’intention de m’engager un adversaire», a continué le maire de Québec.

Régis Labeaume a tout de même déploré la démission du chef du Renouveau municipal. «J’aurais adoré croiser le fer avec M. Loubier. J’adorais débattre avec lui au conseil et je trouve déplorable qu’il démissionne. Je comprends quand ça magouille dans ton dos», a dit M. Labeaume qui invite tout de même le RMQ à lui envoyer un adversaire crédible pendant la campagne électorale.

Le dîner de cons

Le chef de l’équipe Labeaume refusera de débattre avec tout candidat qui n’aura pas l’envergure requise pour pouvoir aspirer à la fonction de maire de Québec.

«On l’a vu à la dernière élection. Il ne faut pas que ça devienne un freak show ou un dîner de cons. Il faut que ça soit sérieux», a souhaité M. Labeaume.

Les candidats présentés hier sont venus confirmer les rumeurs qui circulaient depuis longtemps. Les conseillères municipales Lisette Lepage et Marie-France Trudel ont bel et bien quitté l’Action civique pour faire équipe avec M. Labeaume, ainsi que Jean-Marie Laliberté, lui aussi un ancien de l’ACQ.

Régis Labeaume a aussi recruté le conseiller Steeve Verret, président de l’arrondissement de la Haute-Saint-Charles, un ancien du RMQ qui siège comme indépendant depuis 10 mois.

Les autres candidates sont Christiane Bois qui tentera de déloger le conseiller du RMQ, Jérôme Vaillancourt, dans le district no 12 (Cité universitaire), l’ex-présidente de la Chambre de commerce Québec, Francine Lortie qui affrontera le conseiller Paul Shoiry (Sillery) et Michelle Morin-Doyle, ex-présidente de l’ACQ, qui sera candidate dans le district no 17 (Charlesbourg-Centre).

M. Labeaume prévoit annoncer d’autres candidatures à l’automne et prévient les conseillers du RMQ qui songent à se joindre à son équipe de ne plus l’appeler. «Aucun des rats qui veulent quitter le bateau ne va entrer avec nous», a sentencé le candidat à la mairie qui a déjà recruté cinq anciens conseillers du RMQ.


Vidéos

Photos