Le ministère prié de revoir ses plans

Échangeur Turcot - Le ministère prié de revoir ses plans

L'échangeur Turcot.© Agence QMI


Jean-Louis Fortin

Jugeant «inacceptables » les plans du ministère des Transports (MTQ) pour la reconstruction de l’échangeur Turcot, une cinquantaine d’organisations et d’experts demandent à Québec de retourner à la table à dessin et proposent une réduction de 30 000 véhicules par jour de la capacité du projet.

Selon la coalition, il faudrait notamment transformer l’autoroute 20 en un boulevard urbain, entre les échangeurs Turcot et Montréal-Ouest, de façon à permettre le redéveloppement de la cour de triage Turcot.

Les signataires, dont le Conseil régional de l’environnement de Montréal, le Regroupement économique et social du Sud-Ouest et Greenpeace, proposent aussi d’enlever deux voies à l’autoroute Ville-Marie pour empêcher toute augmentation de la circulation automobile.

Lundi soir, la commission du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE) a entendu les 12 des 90 mémoires sur le projet Turcot qui lui seront présentés d’ici vendredi.

Le député s’oppose en bloc

Thierry Saint-Cyr, député du Bloc Québécois dans la circonscription Jeanne-Le Ber, a demandé «d’arrêter immédiatement les plans actuels et de présenter un projet complètement nouveau».

«Si on va de l’avant avec le projet actuel, dans 40 ans, nos enfants vont se poser des questions sur notre jugement», a-t-il dit, prévoyant des d’importants impacts environnementaux néfastes.

D’autres, comme l’association Transport 2000 Québec, demandent d’aller de l’avant en raison de l’urgence de reconstruire les structures vieillissantes, mais proposent de bonifier substantiellement l’offre de transport en commun en plus de construire l’infrastructure routière.

Mardi, la Ville de Montréal présentera un mémoire très attendu décrivant son opinion sur le projet de 1,5 milliards $.


Vidéos

Photos