«Où sont nos milliards?»

Manifestation à Montréal - «Où sont nos milliards?»

Entre 100 et 150 personnes se sont réunies devant l'édifice de l’institution, pour brandir pancartes et drapeaux puis crier divers slogans à saveur politique.Agence QMI - Jean-François Cyr

Jean-François Cyr

Dernière mise à jour: 11-05-2009 | 15h36

Refusant les explications des dirigeants de la Caisse de dépôt et placement du Québec concernant ses pertes de 40 milliards $ en 2008, des citoyens ont manifesté aujourd'hui, au centre-ville de Montréal

Entre 100 et 150 personnes se sont réunies devant l'édifice de l’institution, afin de brandir pancartes et drapeaux ainsi que de crier divers slogans à saveur politique.

«Le processus anti-démocratique qui a mené à la nomination de Michael Sabia est inadmissible [...] On veut sa démission et on exige que le gouvernement fasse preuve de transparence dans le choix de son remplaçant», explique Ludovic Schneider, le responsable des communications du Réseau de résistance du Québec (RRQ). Julien Gaudreau, président du RRQ affirme quant à lui que la Caisse de dépôt doit retrouver son mandat initial: «Quand elle a été créé par Jacques Parizeau, la Caisse était un levier économique pour les Québécois [...] Aujourd’hui, à peine 10% des investissements sont faits ici, au Québec.» Par ailleurs, Alain Giroux, un résident montréalais, se dit un peu étonné de l'ampleur «nationalisme-souveraineté» que prend la manifestation. «Je suis d'accord avec la plupart des grandes lignes que soulèvent cette initiative, qui s’oppose aux façons de faire de la Caisse et du gouvernement, mais c'est pas une marche pour l'indépendance.»

Mainmise sur les décisions de la Caisse
Selon de nombreux manifestants, cette perte de 40 milliards $, tout comme le choix de M. Sabia, illustrent parfaitement la mainmise des grandes corporations sur la gestion politique et économique de l'État québécois.

«Dans cette affaire, tout est opaque. Ça sent la magouille à plein nez [...] C’est fini les colonisateurs qui exploitent le Québec pour leurs profits», lance au microphone le président du RRQ, Patrick Bourgeois.

La manifestation, qui s'est transformée en une marche au cœur du centre-ville, était organisée par le Réseau de résistance du Québec. Des membres de Trois-Rivières, Gatineau, Québec ou encore Sherbrooke sont venus à Montréal pour l’occasion.


Vidéos

Photos