L’électrification des transports est urgente

Québec - L’électrification des transports est urgente

© Agence QMI

Jean-Louis Fortin

Le Québec doit procéder à l’électrification massive de ses réseaux de transport pour réduire sa dépendance aux importations de pétrole, estime le Réseau des ingénieurs du Québec.

Au terme d’une importante étude dont les résultats ont été présentés mercredi, l’association qui représente 55 000 des 58 000 ingénieurs québécois croit que c’est dans le secteur des transports, où 99% de l’énergie consommée provient des hydrocarbures, qu’il faut apporter des changements immédiats.

«L’importation du pétrole coûte aux Québécois 14 milliards $ par année, sans prendre en compte les impacts environnementaux négatifs de ces produits», explique Étienne Couture, président du Réseau des ingénieurs.

Véhicules hybrides et électriques

«Dans ce contexte, on peut se réjouir d’annonces récentes comme celle de l’électrification du réseau de l’Agence métropolitaine de transport (AMT)», remarque-t-il.

Pour les ingénieurs, la mise en place d’une politique québécoise de l’industrie des véhicules hybrides et électriques contribuerait aussi à réduire la dépendance aux hydrocarbures.

Des normes d’efficacités plus contraignantes pour les nouveaux véhicules devraient aussi être adoptées, selon les conclusions de l’étude, tant pour des raisons environnementales qu’économiques.

Même si les prix du baril de pétrole ont chuté dans la dernière année, toutes les prévisions s’entendent pour dire qu’ils augmenteront à long terme», remarque Kathleen Vaillancourt, directrice scientifique de la firme ÉcoRessources, qui a réalisé l’étude.

Un fonds national d’efficacité énergétique

Le secteur des transports représente 27% de toute l’énergie consommée au Québec, et la moitié de la production des gaz à effets de serre.

Enfin, pour encourager les initiatives d’énergie propre, l’association des ingénieurs recommande aussi la création d’un fonds national de l’efficacité énergétique pour financer des projets novateurs.

S’ajoutant à l’Agence de l’efficacité énergétique, un organisme fédéral, le fonds permettrait un accès direct plus facile aux prêts et subventions, soutient Étienne Couture.


Vidéos

Photos