Vives réactions au pays

Embargo sur les produits du phoque - Vives réactions au pays

L'Association des chasseurs de phoques des Îles entend combattre les effets économiques de cette mesure par une consolidation de ses transactions avec le marché asiatique.© PRESSE CANADIENNE/Jonathan Hayward - archives

Sarah-Maude Lefebvre

Dernière mise à jour: 05-05-2009 | 15h28

Les chasseurs de phoques madelinots, tout comme le gouvernement canadien, n’entendent pas se résigner à la décision de l’Union européenne de fermer son marché aux produits du phoque.

Aussi sur Canoe.ca

La résolution, votée aujourd'hui par les députés européens à 550 voix contre 49, a semé la consternation aux Îles-de-la-Madeleine et provoqué le désaccord du Canada qui étudie la possibilité de contester cette interdiction, qui ne touche pas les communautés inuites, devant l’Organisme mondiale du commerce.

Condamnant cette décision «hypocrite », le maire des Îles, Joël Arseneau, s’est dit déçu mais non pas surpris de ce qu’il qualifie de «victoire des animalistes».

«Les arguments invoqués par les associations qui sont contre la chasse aux phoques ne tiennent pas la route et sont basés sur une argumentation émotive et non fondée. C’est difficile de combattre l’émotion par la raison et la preuve en est que même les politiciens européens ont été bernés», avance-t-il.

Pour sa part, l’Association des chasseurs de phoques des Îles entend combattre les effets économiques de cette mesure par une consolidation de ses transactions avec le marché asiatique. Rappelons que l’Union Européenne ne représente que 5% du marché des produits issus de la chasse aux phoques.

Le président de l’organisation, Denis Longuépée, dénonce toutefois l’initiative «ridicule» de l’UE qui reposerait selon lui sur un «vote émotionnel».

«C’est jamais beau de voir un animal mourir, mais les vétérinaires s’entendent pour dire que notre méthode d’abattage n’est pas cruelle pour les animaux. De plus, la chasse aux phoques équilibre l’écosystème marin», a-t-il conclu.

Cette interdiction, qui devrait être en vigueur d’ici la prochaine saison de chasse, n’affectera pas le transit des produits par l’Europe vers l’Asie.


Vidéos

Photos