Labeaume l'emporte sur Tremblay

Politique municipale - Labeaume l'emporte sur Tremblay

Le maire Régis Labeaume.© Journal de Québec - Archives


Julie Charette

Si l’on en croit une étude, le maire de Québec est un bien meilleur ambassadeur pour sa ville que ne l’est Gérald Tremblay pour Montréal.

Aussi sur Canoe.ca

Une étude de la firme Influence Communication publiée mardi dans le Journal de Québec révèle qu’en matière de couverture médiatique, le maire de Montréal ne fait tout simplement pas le poids face à son homologue de Québec.

Selon cette analyse, le maire de Québec, Régis Labeaume, obtient un poids média de 54,4% en ce qui a trait à la couverture locale, nationale et internationale pour la période allant du 1er avril 2008 au 31 mars 2009.

À ses côtés, le maire de Montréal, Gérald Tremblay, fait donc piètre figure avec un score de 17,1 %.

Un résultat qui ne surprend guère Luc Dupont, professeur de communication à l’Université d’Ottawa.

«Cela démontre que même au niveau municipal, la politique est devenue un spectacle. Et à cet égard, le maire de Québec donne un bien meilleur spectacle que le maire de Montréal. Autant Gérald Tremblay semble nerveux et insécure devant la caméra, autant Régis Labeaume est énergique et dynamique», explique M. Dupont.

2009: année électorale

À quelques mois des élections municipales du 1er novembre, ce bulletin de l’image publique des maires québécois laisse donc présager le pire pour le maire Tremblay.

Le président d’Influence Communication, Jean-François Dumas, dresse d'ailleurs un portrait dévastateur de la performance médiatique du maire de Montréal.

«Si le maire Tremblay était maire de Rivière-du-Loup, personne ne le connaîtrait au Québec parce qu’il est très effacé dans les médias. Si on a parlé de Gérald Tremblay, c’est simplement parce qu’il est maire de la plus grande ville du Québec et qu’il y a beaucoup de médias à Montréal», estime M. Dumas.

Que doit donc faire le maire Tremblay pour devenir à l’instar de Régis Labeaume une coqueluche de la politique municipale ?

«Le maire doit être présent dans l’actualité, il doit aller au-devant de la nouvelle et non pas laisser place à la spéculation», suggère Jean-François Dumas.

«Le problème du maire Tremblay, c’est que la politique spectacle ne fait pas partie de sa personnalité. À cet égard, Benoît Labonté est beaucoup plus à l’aise que Gérald Tremblay. Est-ce suffisant pour décrocher la mairie?», se questionne Luc Dupont.

Sur la scène internationale, Régis Labeaume avec 93,9% du poids média a complètement écrasé Gérald Tremblay qui ne récolte que 4,9 %.


Vidéos

Photos