Retour difficile aux douanes à Lacolle

Jusqu'à trois heures et demie d'attente - Retour difficile aux douanes à Lacolle

Michel Perreault et Ginette Bolduc ne voyagent jamais aux États-Unis sans leur passeport.© Le Journal de Montréal / Éric-Yvan Lemay

Éric Yvan Lemay
Le Journal de Montréal

Ça se bousculait aux douanes, hier, après le long weed-end de Pâques. En début de soirée, l'attente atteignait plus de trois heures.

«C'est pas mal trop long à mon goût. Les enfants étaient tannés», dit André Veilleux, rencontré quelques minutes après avoir traversé la frontière.

À ce moment, l'attente était déjà d'une heure pour certains voyageurs. «C'était épouvantable. On avait une camionnette à côté de nous qui a passé beaucoup plus rapidement», fustigeait sa conjointe, Marlène Vachon.

La famille de Scott, en Beauce, revenait d'un voyage à New York. Ils avaient pris soin de prendre leur passeport avec eux, même si ce n'est qu'à partir du 1er juin que cette pièce d'identité sera obligatoire pour rentrer aux États-Unis.

«Ça m'a coûté environ 400 $ pour avoir les passeports pour tout le monde», dit la mère de deux grandes filles.

Premier arrivés, plus vite sortis

Certains ont été plus chanceux. C'est le cas de Michel Perreault et Ginette Bolduc qui n'ont mis que 45 minutes pour traverser. «C'est deux fois moins long qu'en partant. Ça a pris 1h30 pour passer», raconte l'homme qui revenait de Burlington.

Aldo Espinoza et Maria Tores, eux, avaient prévu le coup. Ils sont partis plus tôt pour éviter la cohue du début de soirée. «On a déjà attendu très longtemps pour traverser. On ne voulait pas se faire prendre», dit la femme. Le couple qui ha-bite Montréal traverse la frontière trois à quatre fois par année pour rendre visite à la famille à New York.

Plus rapide avec le passeport

Eux aussi voyagent toujours avec leur passeport. En fait, tous les voyageurs interrogés avaient le précieux document avec eux. «J'ai même fait renouveler celui de Colin qui était échu», dit Caroline Dostie en parlant de son fils. Pour la résidente de Trois-Rivières, voyager avec un passeport, permet d'éviter bien des ennuis.

Il peut également accélérer le passage aux douanes. «Ça ne fait qu'une pièce à vérifier, c'est un peu plus rapide. L'important, c'est d'avoir ses pièces d'identité déjà sorties quand on passe à la douane», indique Kareen Dionne, porte-parole de l'Agence des services frontaliers du Canada.

En 2008, 2653 véhicules et 128 autobus avaient franchi la douane canadienne durant le congé de Pâques. En tout, ce sont 7698 personnes qui sont entrés au pays.


Vidéos

Photos