Six avis de suspension

École - Controverse - Six avis de suspension

Pierre-Yves Lasnier est dépassé par l’attitude de la direction de l’école secondaire Joseph-HermasLeclerc, que fréquentent ses jumeaux Xavier et Pierre-Élie. © Photo Le Journal, Alain Décarie

Geneviève Girard
Le Journal de Montréal

Une école secondaire de Granby a récemment remis six avis de suspension à des élèves qui n'assistent pas aux cours d'éthique et de culture religieuse selon la préférence de leurs parents. Un cas unique au Québec.

Aussi sur Canoe.ca

Au début d'octobre, la direction de l'école Joseph-Hermas-Leclerc a avisé les parents de ces élèves que des sanctions seraient appliquées si leurs enfants dépassaient le cap des 12 absences non motivées à ce cours.

Les fils jumeaux de Pierre-Yves Lasnier, Xavier et Pierre-Élie, 15 ans, ont tous deux été suspendus pour une journée par la direction pour ne pas s'y être présentés à répétition. Xavier n'a pu assister à aucun de ses cours hier et son frère est forcé d'en faire autant aujourd'hui.

«C'est moi qui les autorise à ne pas y aller. C'est désemparant de voir que mes enfants en subissent l'odieux», explique M. Lasnier, qui a remis une mise en demeure en mains propres à la directrice de l'établissement, tôt hier matin.

Il la sommait de permettre à son fils de réintégrer ses classes le jour même, ce qui a été refusé. Deux autres familles désireuses de porter la cause devant les tribunaux ont fait parvenir un tel document à la même école.

Cas unique

La commission scolaire Val-des-Cerfs jure que chaque établissement qu'elle comprend fonctionne ainsi (suspension des élèves qui ne se présentent pas aux cours de façon répétée), des propos qualifiés de mensongers.

«Ce n'est pas vrai. Il suffisait de voir les courriels de parents d'écoles de Granby diffusés aujourd'hui (hier) pour le sa-voir», appuie Pierre-Yves Lasnier, qui a multiplié les interviews aux médias hier.

Ses propos sont fortement appuyés par Richard Décarie, porte-parole de la Coalition pour la liberté en éducation.

«C'est la seule école à [donner de telles sanctions] au Québec. Toutes les autres ont des ententes avec les parents. On parle ici d'une atteinte intentionnelle au droit d'assister à des cours», dénonce-t-il.

«Pourquoi seulement cette école ? La directrice veut-elle faire un cas d'espèce ?», demande M. Décarie, selon qui il est plus que temps que le gouvernement Charest retire le caractère obligatoire du cours.

Le ministère de l'Éducation du Québec n'a pas voulu commenter cette affaire, laissant la commission scolaire appliquer ses propres règles.

COURS D'ÉTHIQUE ET DE CULTURE RELIGIEUSE

  • Remplacent les cours de religion et de morale offerts en option jusqu'à cette année.
  • Sont obligatoires pour tous les élèves du primaire et du secondaire du Québec, sauf en troisième secondaire.
  • Soixante-douze heures d'enseignement par cycle au primaire (deux ans).
  • Cent heures en première et deuxième secondaire.
  • Cent cinquante heures en quatrième et cinquième secondaire. Le but : les élèves doivent développer leur sens moral et s'ouvrir à l'autre en apprenant les croyances, les coutumes et les rouages de toutes les religions présentes au Québec (christianisme, hindouisme, judaïsme, islamisme, etc.)
  • Selon la Coalition pour la liberté en éducation (CLÉ), des milliers de parents du Québec ont demandé une exemption de ce cours pour leur enfant. Elles ont toutes été refusées par le ministère de l'Éducation.

  • Vidéos

    Photos