Motion de blâme contre la direction

Montréal-Nord | Violence - Motion de blâme contre la direction

Tous les événements entourant la mort du jeune Fredy Villanueva ont soulevé l’ire des policiers de Montréal.Photo d'archives - Benoit Pelosse

Mélanie Brisson
Le Journal de Montréal

Dernière mise à jour: 21-08-2008 | 07h59

Tandis que le SPVM sonde le moral de ses troupes face au drame de Montréal-Nord, le syndicat vient d'adopter une motion de blâme contre la direction du SPVM parce qu'elle s'est rendue au salon où était exposé Fredy Villanueva.

Aussi sur Canoe.ca

«Ce faisant, la haute direction, en plus de ne pas soutenir ses membres sur la place publique, a donné l'impression d'avoir plus de compassion pour la famille que de considération pour les policiers [...]», dénonce cette motion de blâme, adoptée mardi en assemblée spéciale.

Questionnaire

Par ailleurs, le 13 août, le service de police a distribué un questionnaire à ses membres pour leur demander comment ils ont réagi à la couverture médiatique des événements de Montréal- Nord et s'ils se sentent bien outillés pour leur travail.

Le Journal a mis la main sur la copie d'une réponse d'un policier qui semble bien amer.» Personne de mon organisation [...] n'a osé prendre la défense des patrouilleurs impliqués qui se retrouvent bien seuls aujourd'hui. Je ne parle pas ici du soutien psychologique [...] mais d'un soutien médiatique», écrit ce policier.

«Policiers mitaines»

«Je me demande vraiment si mon service de police aime mieux avoir des policiers mitaines qui ne voient rien et ne font rien de peur de se faire rapporter par des citoyens [...]», ajoute-t-il.

«Personne ne se lève pour défendre un patrouilleur [...] qui croyait en son métier et qui surveillait de près les membres des gangs de rue présents dans son secteur sans relâche comme nos patrons nous le demandent», poursuit ce policier.


Vidéos

Photos