Des commissaires «radins»

Jean-Philippe Pineault
Le Journal de Montréal

Alors que leur existence est plus que jamais remise en doute, des commissaires scolaires «radins» se font rembourser toutes les dépenses possibles, comme leur lessive et même leur kilométrage pour aller jouer au golf et se rendre aux... partys de Noël.

Aussi sur Canoe.ca

C'est ce que révèlent les comptes de dépenses des présidents des commissions scolaires pour 2007 obtenus par le Journal grâce à la Loi sur l'accès à l'information.

«Les règles sont là et ils en profitent. Je suis découragée», souffle la présidente de la Ligue des contribuables du Québec, Claire Joly.

«Ils ne font rien d'illégal, mais ils sont en conflit d'intérêts car ils votent eux-mêmes leurs avantages et les politiques de remboursement», ajoute-t-elle.

Pas de petites économies

Les présidents de plusieurs commissions scolaires n'hésitent pas à réclamer chaque dépense, même les plus anodines.

À ce chapitre, le président de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe, Richard Flibotte, s'est fait rembourser 2,94 $ à des dizaines de reprises pour l'aller-retour de 6 km de son domicile au siège social.

L'élu, qui reçoit une allocation de 21677,39 $ annuellement, a aussi réclamé son kilométrage pour se rendre à deux partys de Noël. «Ce sont des frais de déplacement pour de la représentation. Il faut être là pour dire bienvenue aux gens et dire un mot», explique M. Flibotte, qui s'est aussi fait rembourser son trajet pour les funérailles d'une ancienne commissaire scolaire.

Certains élus demandent le remboursement de leur kilométrage en toutes circonstances. La présidente de la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries a réclamé des frais de déplacement pour se rendre à sept tournois de golf en 2007.

En profiter au maximum

Pour l'Action démocratique du Québec, qui réclame l'abolition des commissions scolaires, les dépenses des élus scolaires sont une autre démonstration que l'argent n'est pas investi à la bonne place.

«Le système est là pour qu'ils en profitent et ils en profitent au maximum», lance Sébastien Proulx, porte-parole de l'opposition officielle en matière d'éducation.

Au cabinet de la ministre Michelle Courchesne, on assure que le projet de loi sur la gouvernance des commissions scolaires qui a été déposé en mai permettra d'améliorer la façon dont les élus scolaires doivent rendre des comptes.

Les commissaires scolaires exagèrent-ils dans leurs demandes de remboursement de frais?

6 REMBOURSEMENTS

LES CONTRIBUABLES PAIENT LE LAVAGE

  • La présidente de la Commission scolaire Kativik, dans le Nord québécois, s'est fait rembourser à deux reprises ses frais de... lessive. Selon la porte-parole de l'organisme, les règles internes de la Commission prévoient une allocation de 10 $ lors des voyages qui peut être utilisée pour n'importe quelle raison.
  • TAXI

  • Le président de la Commission scolaire Central Québec s'est fait rembourser 205 $ en frais de taxi pour se rendre au Château Frontenac afin d'assister au congrès du Quebec English School Board Association. Le hic, c'est que les bureaux de Murphy J. Edward sont situés à... 5,5 km de l'hôtel.
  • BILLET D'AUTOBUS

  • En voyage à Toronto pendant trois jours pour participer au congrès de l'Association canadienne d'éducation de langue française (ACELF), le président de la Commission scolaire des Navigateurs n'a pas manqué de se faire rembourser toutes ses dépenses, y compris un billet d'autobus à 2,75 $.
  • VIN, BIÈRE, VIRGIN CESAR...

  • L'alcool accompagne pratiquement tous les repas remboursés à la présidente de la Commission scolaire de l'Estuaire. Vin, bière, Virgin Cesar, café brésilien : différentes boissons alcoolisées figurent sur la majorité des factures attribuées à Ginette Côté.
  • DES PETITES COLLATIONS

  • Le président de la Commission scolaire René-Lévesque applique à la lettre la politique de remboursement. Il réclame systématiquement les 6 $ alloués pour la « collation » lorsqu'il est en déplacement.
  • MINI-BAR

  • Hébergé à l'Hôtel Delta de Trois-Rivières pour le congrès annuel de la Fédération des commissions scolaires, Alain Meloche, président de la Commission scolaire des Chênes, s'est servi dans le mini-bar de sa chambre. La facture de 8,83 $ a été enregistrée sur la carte de crédit de la commission scolaire.

  • Vidéos

    Photos