«Elvis Gratton devra attendre»

Yves Chartrand
Le Journal de Montréal

Malgré le «strip-tease loufoque» actuel, le gouvernement a refusé hier de précipiter le dévoilement du rapport Bouchard- Taylor. C'est «dans moins de deux dodos, a dit hier le leader parlementaire, Jean-Marc Fournier. On va alors savoir si Elvis Gratton se cache dans le rapport.»

Aussi sur Canoe.ca

Adéquistes et péquistes ont tenté hier sans succès d'obliger le gouvernement libéral à déposer immédiatement le fameux rapport, mais la motion d'urgence a été bloquée par les libéraux, comme il fallait s'y attendre.

Épluchage quotidien

Pour Mario Dumont, le gouvernement n'agirait pas autrement s'il voulait «enterrer le rapport». Cet épluchage quotidien dans les journaux a été qualifié de «ridicule» par Pauline Marois.

Cela n'a pas ébranlé Jean Charest, qui est revenu de France dans l'après-midi. La divulgation est pour jeudi, a-t-il tranché.

«J'ai reçu le rapport aujourd'hui (hier) et je ne l'ai pas lu beaucoup. Mais je suis très déçu des réactions de M. Dumont et de Mme Marois. C'est un sujet qui est très sérieux pour l'avenir du Québec et il faut prendre le temps de regarder le rapport comme il faut pour ensuite prendre les meilleures décisions possible. Ce n'est pas un enjeu partisan.»

Le premier ministre a réaffirmé les grandes valeurs «auxquels je crois profondément», la primauté du français, l'égalité homme-femme, la laïcité de l'État québécois.


Vidéos

Photos