Les employés de TQS à fleur de peau

Mises

 © Canoë

Virginie Roy

Au lendemain de l’annonce de la mise à pied de 270 personnes et de l’abolition du service d’information, les employés de TQS n’ont toujours pas absorbé le coup. En effet, c’est avec émotion que plus d’une centaines de personnes ont levé leur pancarte bien haut pour manifester contre la décision du futur acquéreur du réseau Remstar. Une chose est sûre, TQS n’a pas dit son dernier mot.

«Je suis ici par solidarité. Ça fait 35 ans que je dis ce que je pense. Ça fait 35 ans que TQS me fait vivre. Il n’était pas question que je ne sois pas ici aujourd’hui», a indiqué le chef d’antenne Jean-Luc Mongrain, vraisemblablement indigné par la décision de Remstar.

Journalistes, caméramans, monteurs, recherchistes, tous perdront leur emploi d’ici le 2 septembre prochain, alors que tous les bulletins d’information seront abolis. C’est pourquoi plus d’une centaine d’employés de TQS se sont réunis aujourd’hui sur l’heure du dîner devant les bureaux du réseau. Ils ont ensuite marché jusqu’à l’hôtel St-James dans le Vieux-Montréal. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils en avaient gros sur le cœur.

«Tu vois, avant, c’est moi qui était derrière cette caméra. Je suis caméraman, et je viens de perdre mon emploi», a lancé avec émotion un des manifestants à notre journaliste qui était en train de prendre une photo.

«Le journalisme est en danger au Québec. Ce que nous faisons ici, c’est démontrer que nous ne sommes pas morts. Le CRTC n’a rien approuvé encore, ça ne marchera pas comme ça», a ajouté sur un ton ferme Luc Bessette, président du syndicat des employés de TQS à l’information.

Gilles Duceppe, chef du Bloc québécois, Marcel Tremblay, membre du comité exécutif et responsable des services aux citoyens ainsi que Amir Khadir, porte-parole de Québec solidaire, se sont également joints aux manifestants.

«J’espère sincèrement que la CRTC ne fera pas le transfère des licences. J’espère qu’ils respecteront les travailleurs ainsi que le droit à l’information», a tenu à dire M. Duceppe alors qu’il marchait vers l’hôtel St-James.


Vidéos

Photos