Québec devra repenser son image touristique

Bernard Plante

Après les fêtes qui vont marquer son 400e anniversaire, l’image touristique de la ville de Québec devra être revue et modernisée. C’est ce qu’a déclaré le directeur de l’Office du tourisme de Québec (OTQ), Pierre Labrie, en marge du forum Destination 2012 que tenait l’organisme, jeudi, au Centre des congrès de Québec.

Pierre Labrie estime qu’il faudra « repenser la marque Québec » pour qu’elle puisse correspondre davantage à ce que la capitale est devenue : « Il faut, dit-il, regarder et trouver un axe nouveau et plus vibrant. » L’OTQ entend notamment s’adresser à des spécialistes en marketing.

L’objectif c’est de faire ressortir le nouveau caractère de la ville, qui est maintenant bien engagée dans le développement des affaires et des nouvelles technologies, tout en respectant ses valeurs : « Québec a tout pour rester parmi les meilleures. Mais le monde change et nous sommes en compétition avec le reste du monde. »

National Geographic
Plus d’une centaine de participants à ce forum, qui vise à développer le plan 2008-2012, se sont penchés sur les voies à suivre pour parvenir à revoir les façons de faire, renouveler les produits touristiques et conquérir de nouveaux marchés à la suite des legs laissés par le 400e anniversaire.

Le conférencier invité était le vice-président et éditeur en chef du National Geographic Traveler, Keith Bellows. Un magazine qui tire à 725 000 copies, principalement aux États-Unis et au Canada.

Il est venu expliquer que «l’autoroute du voyage est très encombrée» et que «l’image de marque» d’une destination touristique devait permettre de déboucher sur l’offre d’une large gamme de produits destinés à attirer différentes nationalités, tous les groupes d’âge et satisfaire les goûts des aventuriers autant de ceux qui cherchent la quiétude.

La ville et la ceinture
À ce chapitre, la présidente de l’OTQ, Françoise Mercure, estime qu’il faut réussir à établir une plus grande « accessibilité » entre la ville et la couronne verte de Québec : «On peut développer plusieurs produits à caractère très distinctif dans un rayon de 60 kilomètres». Ce qui rejoint directement les thèmes développés par Keith Bellows. Elle souligne cependant que les «consensus» entre le centre et la périphérie restent à faire. Pierre Labrie ajoute : «Mais la matière brute est sur la table».

Un autre objectif vise le développement du très lucratif tourisme d’affaires. Les responsables de l’OTQ pointent encore du doigt les problèmes d’accessibilité de Québec. Ils notent les améliorations apportées à l’aéroport et voudraient maintenant s’attaquer au ferroviaire.

Subvention renouvelée Le ministre responsable de la région de Québec, Philippe Couillard, a profité de son passage au Forum en matinée pour annoncer le renouvellement de l’enveloppe de partenariat en développement touristique. Cela représente une somme de 3 M$ répartie sur trois ans. Selon l’entente, la ville de Québec doit y injecter un montant équivalent.


Vidéos

Photos