Conrad Harvey affrontera Marois

Le Journal de Québec

Pauline Marois pourrait faire sa rentrée à l'Assemblée nationale dès le 16 octobre, comme elle le souhaitait, mais il lui faudra battre d'abord le candidat de l'ADQ, Conrad Harvey, lors de la partielle du 24 septembre prochain dans Charlevoix.

Le conseil des ministres du gouvernement Charest a adopté hier le décret fixant la date de l'élection complémentaire rendue nécessaire par la démission du vétéran député du Parti québécois, Rosaire Bertrand, pour laisser son siège à la nouvelle chef du PQ. L'ADQ a aussitôt convoqué une conférence de presse pour 10h ce matin, à Baie Saint-Paul, où sera confirmée la candidature de Conrad Harvey pour affronter Mme Marois.

Le Parti libéral de Jean Charest a déjà annoncé qu'il ne présenterait pas de candidat afin de laisser la voie libre à la chef du PQ.

Par contre, le porte-parole de l'Opposition officielle en matière d'organisation électorale, le député de Beauce-Nord, Janvier Grondin, s'est rendu dans Charlevoix, mardi, pour attacher les ficelles avec l'association adéquiste du comté et des organisateurs, en vue de la prochaine campagne. «Nous étions une trentaine de personnes. Tout le monde était unanime pour qu'on y aille. Les gens de Charlevoix veulent avoir un choix dans l'élection partielle et en démocratie, il faut offrir un choix aux électeurs. Alors on va de l'avant.»

M. Grondin sera sur place, à Baie Saint-Paul, ce matin, pour la présentation du candidat adéquiste. Il n'y aura pas d'assemblée d'investiture. «Les planètes sont toutes alignées pour cela», s'est-il limité à dire avec humour, lorsqu'il était interrogé sur Conrad Harvey.

Adversaire de taille

M. Harvey est un ancien fonctionnaire de l'Assemblée nationale à la retraite depuis un peu plus de trois ans. Il a été candidat à la mairie de Baie Saint-Paul en novembre 2005 et il a fait une très chaude lutte au péquiste Rosaire Bertrand, ax élections générales d'avril dernier. M. Bertrand l'avait emporté par seulement 1663 votes sur M. Harvey et le candidat libéral s'était classé troisième, loin derrière. L'ADQ pourrait cette fois récupérer une partie du vote fédéraliste qui va au Parti libéral. Charlevoix est en plus un comté qui a été détenu successivement par les libéraux Raymond Mailloux et Daniel Bradet pendant plus de vingt-cinq ans, avant que ce siège soit ravi par Rosaire Bertrand pour le PQ, en 1994.

Le parachutage de Mme Marois ne fait pas que des heureux dans ce comté aux prises avec des dfficultés économiques. L'ADQ tablera sur l'appartenance au milieu de M. Harvey. «On veut offrir aux gens de Charevoix une personne de Charlevoix, capable de bien les représenter», a d'ailleurs glissé hier le député Janvier Grondin.

L'Action démocratique devra aussi ajuster sa stratégie en fonction de cette lutte à deux, sans la participation du parti au pouvoir. «Je veux qu'on véhicule les valeurs de l'ADQ et notre programme, dit à ce sujet M. Grondin. Il faut toujours présenter nos idées; pas de dénigrement, pas de démolition. On ne fera sûrement pas une campagne de peur, on fera une campagne positive.»


Vidéos

Photos