Charlesbourg se souvient

Canoë

Un Mémorial dédié aux familles pionnières qui se sont établies à Charlesbourg entre 1660 et 1722 a été dévoilé hier à côté de la bibliothèque de Charlesbourg.

Pour l'occasion, 87 ballons ont été libérés de l'attraction terrestre et se sont envolés vers les cieux. Ceux-ci contenaient tous le nom d'un des 87 chefs de familles, propriétaires terriens, établis dans la paroisse Saint-Charles-Borromée de Charlesbourg avant 1722, date de fixation des limites de la paroisse.

Ainsi, le Mémorial prend la forme d'un muret piétonnier qui mène à la bibliothèque de Charlesbourg. Les 87 noms y sont bien sûr gravés. Une pierre est d'ailleurs demeurée vierge sur le muret, dans l'éventualité où de nouveaux noms devraient y être inscrits suite à de nouvelles recherches historiques.

«Au-delà des siècles, nous leur disons «merci».», a déclaré Christine St-Pierre, ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine. Selon elle, le Mémorial devient l'écho de la présence de gens simples et courageux, qui ont bâti cet arrondissement.

Le président de l'arrondissement de Charlesbourg, Jean-Marie Laliberté, a indiqué que le projet représente un témoignage concret de notre reconnaissance pour la contribution des pionniers. «Leurs efforts, déjà gravés dans nos mémoires, sont maintenant gravés dans la pierre», dit-il.

L'origine du projet

«Ce Mémorial sert à ne pas oublier ceux qui nous ont donné la vie.» a expliqué Marcel Jobin, instigateur du projet et fondateur de l'Association des familles Jobin. Il a raconté que l'idée de ce Mémorial lui est venu il y a cinq ans, alors qu'il faisait des recherches sur nos ancêtres. À ce moment, M. Jobin avait remarqué qu'il n'existait rien à Charlesbourg pour commémorer le passage des premiers pionniers de la colonie.

«Chaque nouveau venu sur terre laisse des traces, a-t-il poursuivi, et le Mémorial évoque la richesse des valeurs de continuité et de transmission d'un riche patrimoine aux générations actuelles et futures.»


Vidéos

Photos