Ça vous donne envie de rire?

Éric-Yvan Lemay
Le Journal de Montréal

Les formations données au personnel de certaines agences de santé du Québec ont de quoi faire sourire. En Outaouais, les contribuables ont payé 625$ pour permettre aux fonctionnaires de l'agence d'apprendre à «rire sans raison».

La formation donnée par une spécialiste du yoga du rire a réuni 25 employés pendant trois heures, selon les documents obtenus par Le Journal de Montréal en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

Aussi sur Canoe.ca

Au programme: des exercices où on tape dans les mains en faisant des ho! ho! ho! ha! ha! ha!

On apprend également aux gens à bouger les lèvres de haut en bas où encore des techniques de respiration. «Ce que je montre aux gens, c'est qu'on peut rire sans raison et que ça fait du bien. Ça permet de désintoxiquer, de dépolluer le milieu de travail», dit le plus sérieusement du monde Linda Leclerc, qui donne cette formation à plusieurs organismes.

Bon pour les relations

À l'Agence de santé, l'ancienne Régie régionale, on reconnaît que la formation peut paraître surprenante à première vue, mais qu'elle répond à un besoin. «La formation scolaire, ce n'est pas tout. Il faut développer des habilités de relations interprofessionnelles qui nous permettent de faire un meilleur travail», dit le porte-parole, Martin Saint-Louis.

Ainsi, on a également payé une formation de trois heures intitulée À l'écoute du RDI, votre réseau de l'intuition, et une conférence sur la neuroperformance.

«Ce sont surtout des techniques pour améliorer la mémoire et éliminer la somnolence de jour», résume Martin Saint-Louis.

Un chef d'orchestre à l'agence

Les cadres de l'agence ne sont pas en reste puisqu'ils ont pu rencontrer l'ancien maire de Québec Jean-Paul L'Allier, lors d'une conférence intitulée Leadership et autorité au quotidien: où est le vrai pouvoir?

Ce dernier a également animé une conférence à laquelle ont assisté des cadres de l'Agence de santé de Québec, intitulée Le manager durable.

À Québec, on a également invité le chef d'orchestre associé des Violons du Roy, Jean-Marie Zeitouni. «Il y a un parallèle entre diriger un orchestre et diriger une équipe pour lui permettre de développer son plein potentiel. C'est un conférencier très prisé», justifie le coordonnateur de la main-d'oeuvre, Marco Thibault.

Toutes les formations données dans les agences sont faites en vertu de la Loi favorisant le développement de la main-d'oeuvre, qui prévoit l'investissement minimum, en formation, de 1% de la masse salariale d'une entreprise.


Vidéos

Photos