Marécage en or

André Beauvais
Le Journal de Montréal

L'arrondissement de Pierrefonds veut acheter, pour 650 000 $, un terrain marécageux qui vaut 188 200 $ au rôle d'évaluation de la Ville de Montréal.

Le prix offert est de trois fois et demi la valeur foncière, ce qui soulève des questions au bureau du président du comité exécutif Frank Zampino.

Aussi sur Canoe.ca

Le terrain appartient à une société à numéro dont l'un des administrateurs est Jean-Marc Bard, qui a été chef de cabinet d'Alfonso Gagliano lorsque ce dernier était ministre à Ottawa.

Il a été impossible de joindre M. Bard au cours des derniers jours pour obtenir ses commentaires dans cette affaire.

À l'hôtel de ville, des avocats sont déjà à l'oeuvre et préparent un règlement visant une réserve foncière en vue d'une expropriation du terrain de 22 000 mètres carrés, dont 18 000 sont en zone inondable, a appris le Journal.

La mairesse de Pierrefonds, Monique Worth, a déclaré au Journal de Montréal qu'elle était «très satisfaite» de l'offre de 650 000 $, qui a été préparée par un professionnel de la Ville, mais Frank Zampino pose plutôt des questions.

Aucune explication

«J'ai vérifié la valeur foncière auprès du Service d'évaluation et j'ai l'assurance qu'elle correspond à la réalité des lieux, mais je n'ai aucune explication pour la valeur de 650 000 $ qui apparaît dans les dossiers de l'arrondissement.

«Il va falloir, a répliqué M. Zampino, que l'arrondissement nous valide ce chiffre de 650 000 $. Habituellement, les offres d'expropriation tiennent aussi compte de la valeur foncière», a soutenu le président.

La société à numéro (4164849 Canada inc.) qui détient les titres du terrain situé tout près des Rapides-du-Cheval-Blanc est administrée par Jean-Marc Bard, qui en est le secrétaire trésorier.

Tour de 12 étages

Les deux autres administrateurs inscrits aux fichiers des entreprises sont Jacob Wolofsky, de Côte-Saint-Luc, et Tumanov Viacheslav, de Westmount.

La mairesse Worth a confirmé que les propriétaires voulaient construire une tour d'habitation de 12 étages sur leur terrain, il y a quelques années, mais qu'ils ont dû renoncer à leur projet à cause de la zone inondable.

C'est plus tard qu'est apparu un projet de parc municipal et le conseil d'arrondissement a confirmé son intention d'acheter le terrain marécageux dans une résolution en date du 16 avril 2007.

Deux citoyennes de Pierrefonds, Suzanne Kipprien et Carmen Laroche- Vrama, ont tenté de bloquer la démarche de l'arrondissement, mais en vain.

«C'est une dépense inutile alors que la Ville prétend manquer de revenus», affirme Mme Kipprien.

Pour sa part, Mme Laroche-Vrama estime qu'il est «scandaleux » de dépenser autant pour faire un parc dans un tel marécage.


Vidéos

Photos