Médicaments gratuits pour 305 000 assistés sociaux

Mathieu Boivin
Le Journal de Montréal

Alors que le régime d'assurance médicaments continue de coûter de plus en plus cher au trésor québécois, le ministre Philippe Couillard parle d'offrir la gratuité à 305 000 assistés sociaux.

Le Journal a appris que Québec paierait finalement 1,914 milliard $ du coût total - encore inconnu, puisque l'année financière n'est pas terminée - du régime public d'assurance médicaments en 2006-2007.

Prévisions dépassées

C'est près de 130 millions de plus que ce que Québec a versé au régime l'an passé et 22 millions de plus que ce qui était prévu au budget de l'année courante.

Le financement du Régime d'assurance médicaments vient de deux sources : la contribution gouvernementale, dont on parle ci-dessus, et les primes que paient les usagers.

Le contribuable moyen notera que le gouvernement assume une proportion toujours plus grande de la facture totale : alors qu'il assumait 44 % de la facture en 2002-2003, il en payait 60 % en 2005-2006.

Gratuité

Malgré cela, le ministre de la Santé, Philippe Couillard, caresse l'idée d'offrir à tous les assistés sociaux la gratuité des médicaments.

«Il n'est pas dans nos plans de restreindre l'accès au régime d'assurance médicaments, a-t-il déclaré cette semaine.

«Sur la base de l'efficacité et du rendement de la politique du médicament (qui sera déposée cet automne), on pourrait même étendre la gratuité à d'autres clientèles défavorisées, comme les assistés sociaux.»

M. Couillard a laissé entendre que cela pourrait même survenir avant les prochaines élections.

«On s'y était engagé et beaucoup de choses peuvent survenir d'ici la fin du mandat en mai 2008», a-t-il laissé entendre.

L'État devrait allonger au moins 16 millions supplémentaires chaque année pour payer cette gratuité offerte à environ 305 000 prestataires d'aide sociale, indique-t-on au ministère de la Santé.

Hausses

Actuellement, seuls les assistés sociaux inaptes au travail et les personnes de 65 ans et plus qui touchent le maximum de Supplément de revenu garanti ne paient rien pour leurs médicaments.

Le Conseil du trésor calcule que les coûts globaux du régime d'assurance médicaments ont connu une hausse moyenne de 13 % chaque année depuis son implantation, en janvier 1997.


Vidéos

Photos